Burkina Faso : Il faut délocaliser les camps militaires.

Cette situation tendue entre riverains du quartier Lafiabougou à Bobo-Dioulasso avec les sapeurs pompiers de l’école nationale des sapeurs pompiers doit davantage nous interpeller.

Pourquoi ne peut pas procéder à la délocalisation les camps militaires hors des villes?

La conception des villes à l’époque avait implanté les casernes à l’extrémité des villes pour un objectif bien précis qui est de pouvoir contrer toute attaque venant d’un ennemi extérieur.
Si la mission principale d’un militaire est de défendre le pays contre les aggressions extérieures pourquoi la plupart des camps militaires se retrouvent embourber au sein des grandes agglomérations?

Aujourd’hui, l’explosion des villes a englouti les casernes qui étaient sensées rester à l’extrémité des villes de sorte à ce que les barrières de sécurité autour des casernes empêchent la libre circulation des populations succitant par moment de vives tensions.

On peut bien comprendre la présence d’un commissariat ou d’une brigade d’une gendarmerie au milieu de nos villes car ils ont pour mission d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. C’est d’ailleurs une nécessité. Néanmoins, les camps militaires n’ont pas leurs places au milieu de nos villes où elles occupent grandement ou abusement les surfaces.

Vous verrez par exemple des camps militaires à ouaga occupées des centaines d’hectares mais utilisent des portions réduites pour leurs activités.

Malheureusement, un projet de délocalisation n’est pas à l’ordre du jour car un tel projet ne préoccupe pas les autorités encore moins la hiérarchie militaire où la plupart d’entre eux leur passion c’est de demeurer toujours présent dans les grandes agglomérations et toujours caresser la bière.

Ousman Zoungrana

Facebook

Tags : Burkina Faso, casernes, camps militaires,