Résumé de l’actualité internationale

Un Afro-americain tué par la police à Los Angeles

Un Afro-américain a été tué par la police, qui affirme qu’il était armé d’un pistolet, lundi à Los Angeles, dans un climat général de tension et de méfiance envers les forces de l’ordre relancé par l’affaire Jacob Blake. Le bureau du shérif du comté de Los Angeles a, par la voix du lieutenant Brandon Dean, donné sa version des faits lors d’une conférence de presse. Agé d’une «trentaine d’années», l’homme en question circulait à vélo lundi en début d’après-midi lorsque des agents ont tenté de l’arrêter pour une infraction au code de la route. Selon le récit des autorités, il est «parti en courant» après avoir laissé son vélo derrière lui. Les policiers sont parvenus à le rattraper.

Soudan : Report au 15 septembre du procès d’Omar El-Bachir

Le procès de l’ex-président soudanais Omar El-Béchir et 27 autres personnes, a été une nouvelle fois reporté, au 15 septembre pour des raisons sanitaires liées au coronavirus, a annoncé mardi le président du tribunal. «L’audience est ajournée (…) au 15 septembre pour mettre en place les mesures» sanitaires contre le nouveau coronavirus, a indiqué le juge environ 45 minutes après le début de l’audience. Le début du procès a été retardé à plusieurs reprises depuis fin juillet. Agé de 76 ans, Omar El-Béchir a été destitué par l’armée en avril 2019 après des mois de révolte populaire. Le président déchu et plusieurs autres personnes, parmi lesquels ses anciens vice-présidents Ali Osman Taha et le général Bakri Hassan Saleh, sont accusés d’avoir renversé le gouvernement démocratiquement élu du Premier ministre Sadek al-Mahdi il y a 31 ans, lors du troisième coup d’Etat depuis l’indépendance du Soudan en 1956.

Pour l’oms, le retour a l’école et au travail doit se faire en toute sécurité

« L’OMS soutient pleinement les efforts visant à rouvrir les économies et les sociétés. Nous voulons voir les enfants retourner à l’école et les gens retourner au travail, mais nous voulons que cela se fasse en toute sécurité », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondialede la santé (OMS), lors d’un point de presse virtuel organisé depuis Genève.

Selon lui, après des mois de COVID-19, la fatigue et l’exaspération se font sentir parmi la population, mais aucun pays ne peut prétendre que la pandémie est terminée. « La réalité est que ce coronavirus se propage facilement, il peut être mortel pour les personnes de tout âge et la plupart des gens restent vulnérables », a-t-il dit. « Si les pays veulent vraiment rouvrir, ils doivent prendre au sérieux la suppression de la transmission (du virus) et sauver des vies », at- il ajouté. « Dans de nombreux pays, nous avons vu des flambées explosives liées à des rassemblements de personnes dans des stades, des boîtes de nuit, des lieux de culte et dans d’autres foules », a averti le chef de l’OMS. Par ailleurs, M. Tedros a souligné que la réduction du nombre de décès liés à la COVID-19 passe inévitablement par la protection des groupes vulnérables, notamment les personnes âgées, celles souffrant de maladies sous-jacentes ainsi que les travailleurs essentiels.

Le nombre de décès dépasse les 850 mille dans le monde

Le nombre de décès dus au nouveau coronavirus a dépassé mardi les 850.000 dans le monde, selon le Centre pour la science et l’ingénierie des systèmes (CSSE) de l’Université Johns Hopkins. Le bilan mondial des cas d’infection est de 25.484.767, avec un total provisoire de 850.535 morts en date de mardi 0h28 (4h28 GMT), a-t-il précisé. Les Etats-Unis en paient le plus lourd prix avec 6.030.587 cas, dont 183.597 morts, soit plus de 20% du total mondial des décès. Le Brésil compte 3.908.272 cas et 121.381 morts, tous deux les deuxièmes chiffres les plus élevés, tandis que l’Inde suit avec 3.691.166 cas et 65.288 décès. Parmi les autres pays comptant plus de 30.000 morts, on peut recenser le Mexique, le Royaume-Uni, l’Italie et la France

CORONAVIRUS : Hong Kong lance une campagne de dépistage massive

Si plus d’un demi-millions d’habitants se sont inscrits pour participer, cette initiative est toutefois plombée par la méfiance de nombre d’entre eux qui craignent une utilisation des données collectées par Pékin. Hong Kong lance mardi une vaste campagne de dépistage du Covid-19, gratuit et sur la base du volontariat, à laquelle un demi-million de Hongkongais se sont déjà inscrits, malgré la méfiance suscitée par l’implication de médecins et d’entreprises de Chine continentale. Depuis l’ouverture des inscriptions samedi, plus de 510 000 personnes se sont inscrites, soit environ 7 % des 7,5 millions d’habitants de Hong Kong. Et plus de la moitié des 141 points de tests répartis dans toute la ville, notamment dans les écoles et les stades, affichent complet pour leur premier jour d’activité mardi. Mais l’initiative est plombée par la méfiance à l’égard du gouvernement local et de Pékin, certains habitants craignant une utilisation des données collectées. Le magnat de la presse Jimmy Lai, qui a récemment été arrêté au nom de la loi controversée de sécurité nationale, a ainsi affirmé sur Twitter que ne pas aller se faire tester serait un acte de « résistance passive ». La ville très densément peuplée a un bilan très honorable concernant la lutte contre le coronavirus, avec des mesures de distanciation sociale adoptées dès le début par la population. Mais Hong Kong a connu depuis juillet une forte recrudescence de contaminations, liées essentiellement à des cas au sein des professions qui étaient exemptées des mesures strictes de quarantaine.

MALI : Consultations sur le format de la transition

Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) au Mali a engagé lundi une série de consultations avec «les forces vives de la nation» pour discuter sur «le format de la transition» après le changement inconstitutionnel ayant abouti à la démission forcée du président Ibrahim Boubacar Keïta. Le CNSP, crée par les militaires mutins, a programmé lundi «une série d’audiences (avec les) forces vives de la nation, en préparatif des assises sur le format de la transition», dit-il sur son compte Twitter. Un calendrier des audiences accordées par le CNSP aux différentes parties, prévoyait des rencontres séparées avec des représentants de partis politiques, de syndicats, du patronat, de la diaspora et des communautés religieuses. La première réunion, prévue samedi avec les organisations politiques et civiles sur un futur transfert des pouvoirs, a été reportée par le Comité «à une date ultérieure» en invoquant des «raisons d’ordre organisationnel». Réunis vendredi en sommet extraordinaire sur la situation au Mali, les pays d’Afrique de l’Ouest ont réclamé aux militaires mutins le lancement immédiat d’une «transition civile» et des élections d’ici 12 mois, en échange d’une levée progressive des sanctions. Lundi dernier, le porte-parole des militaires mutins, Ismaël Wagué, a indiqué que «toute décision relative à la taille de la transition, au président de transition et à la formation du gouvernement, se fera entre Maliens (…) conformément à notre première déclaration». «Je tiens à rassurer les uns et les autres qu’aucune décision ne sera prise par rapport à la transition sans cette consultation massive», a-t-il promis.

TUNISIE : Ennahdha accorde la confiance au gouvernement

Mechichi Le Conseil de la Choura du mouvement tunisien Ennahdha a décidé d’accorder la confiance au gouvernement proposé par Hichem Mechichi, fait savoir Abdelkrim Harouni, président du Conseil. «Réuni, lundi soir dernier, le Conseil de la Choura a invité son bloc parlementaire à voter la confiance au nouveau gouvernement proposé», souligne encore Harouni dans une déclaration aux médias.

GUINÉE : Le président Alpha Condé candidat à un troisième mandat

Le président guinéen Alpha Condé , 82 ans, sera candidat à un troisième mandat lors du scrutin prévu le 18 octobre, a indiqué son parti, alors que la perspective d’une nouvelle candidature a soulevé depuis des mois une vague de protestations qui a fait des dizaines de morts. Le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) l’avait «sollicité» début août pour qu’il se représente.

SYRIE : Deux soldats tués dans des raids israéliens

Au moins deux soldats syriens ont été tués et sept autres blessés dans des raids israéliens lundi soir dernier au sud de Damas, a rapporté l’agence de presse officielle Sana. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), les tirs israéliens ont visé des positions de l’armée syrienne et du Hezbollah dans le nord de la province méridionale de Deraa et au sud-ouest de Damas.

BELARUS : Nouvelle réunion vendredi du Conseil de sécurité de l’ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU devrait tenir vendredi une nouvelle réunion informelle sur la situation au Belarus, cette fois publique et avec en principe la participation de la dirigeante de l’opposition bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa. Cette session, en visioconférence, devrait être consacrée aux droits humains après l’expulsion le week-end dernier de médias étrangers et l’interdiction d’accréditation pour d’autres, a précisé une source diplomatique.

AFGHANISTAN : 11 talibans tués au nord du pays

Au moins 11 talibans ont été tués dans une frappe aérienne menée par les forces afghanes dans la province septentrionale de Faryab. Elle a ciblé un camp taliban, détruisant leurs installations dans le district de Qarma Qul, selon un communiqué du 209e corps d’armée. Le raid aérien survient quelques jours après la mort d’au moins 13 civils, dont six enfants, suite à l’explosion d’une bombe artisanale au passage du véhicule qui les transportait dans la province de Kandahar, au sud de l’Afghanistan.

LIBAN : Le président du Parlement appelle à changer le système politique

Le président du Parlement et chef du mouvement «Amal», Nabih Berri, a appelé à «changer le système confessionnel» qui régit la vie politique au Liban, «source de tous les maux», selon lui. «A la veille du centenaire du Grand-Liban, la catastrophe du port a révélé (…) que l’édifice du système politique et économique s’est entièrement effondré», a déclaré Berri dans un discours télévisé.

Tags : Liban, Afghanistan, Syrie, Etats-Unis, OMS, Coronavirus, Guinée, Soudan, Mali, Tunisie,