Maroc : Le Makhzen impuissant à El Gargarat

Le Front Polisario a arrêté, en 2016, les travaux de bitume à El Gargarate. La police sahraouie s’est présenté avec des voitures Toyota équipés de mitrailleuses calibre 23 mm pour tirer sur les ouvriers marocains et les gendarmes qui les protégeaient. Les travaux ont été arrêtés et les marocains ont battu en retraite.

Aujourd’hui, des citoyens sahraouis ont bloqué la circulation dans ce passage qui, en réalité, est une brèche ouverte dans le mur de la honte construit par le Maroc au Sahara Occidental pour se protéger contre les attaques des combattants sahraouis. Le Makhzen, impuissant, n’ose pas sortir de ses tranchées ensablés au fin fond du désert sahraoui. Il a fallu l’intervention des officiers de la MINURSO pour apaiser la situation, cette mission onusienne que le Maroc tente de marginaliser et réduire son rôle à la simple surveillance du cessez-le-feu.

Le manque de réaction de la part des autorités marocaines suscite des interrogations de la part de leurs sujets connus pour leurs agressivité envers les peuples voisins, notamment le peuple sahraoui auquel il reproche sa détermination à libérer son pays de l’occupation franco-alaouite.

Contribution de Allal Sidi Mohamed, Mantes La Jollie (France)

Tags : Sahara Occidental, Front Polisario, Maroc, El Gargarat, El Guerguerate,