Sahara Occidental : Retour à la normalité à El Gargarat

Selon l’Agence Al-Anbaa, les militants sahraouis qui manifestaient au barrage d’El Gargarat, entre le Sahara Occidental et la Mauritanie, ont quitté les lieux laissant le passage libre aux camions de marchandises qui traversent dans les deux sens.

Le blocage de la circulation a duré plusieurs heures durant lesquelles, les manifestants ont été abordés par des officiers de la section de la MINURSO qui opère à El Gargarat pour empêcher des débordements des deux côtés.

Pour rappel, les manifestants sahraouis ont dressé une tente au milieu de la route et érigé des barricades pour empêcher la circulation des camions de marchandises qui traversent le Maroc et le Sahara Occidental en direction de la Mauritanie.

Selon le représentant du Polisario en Australie, Kamal Fadel, le point de passage d’El Gargarat est une brèche ouverte sur la berme marocaine et constitue une violation du cessez-le-feu et il doit être fermé.

Le diplomate sahraoui se demande si « la mission de l’ONU au Sahara occidental n’est pas devenue une mission pour protéger les intérêts du Maroc? », signalant que « lorsque la MINURSO est arrivée pour la première fois au Sahara occidental en 1991, le passage de Guerguerat près de la bande tampon n’existait pas. La bande est une violation du cessez-le-feu. Il doit être fermé ».

M. Fadel a ajouté que « le rôle et la raison d’être de la mission de l’ONU, MINURSO, est d’organiser un référendum d’autodétermination et non de protéger l’occupant et d’encourager ses violations des termes du cessez-le-feu. Le passage de Guerguerat est une violation du plan de paix des Nations Unies et des accords de 1991 ».

Tags : Sahara Occidental, Front Polisario, El Gargarat, Maroc,