Belgique : L’histoire de la fille illégitime du roi Albert II

Albert II a admis, en novembre 2018, être le père biologique d’une fille née hors mariage à la suite d’un test ADN, après plusieurs années de procédure engagée par cette dernière, Delphine Boël, aujourd’hui quinquagénaire.  

L’ex-roi Albert a reconnu enfin sa fille illégitime, après des années de procédure. »Sa Majesté le Roi Albert II a pris connaissance des résultats du prélèvement ADN auquel il s’est prêté à la demande de la cour d’appel de Bruxelles. Les conclusions scientifiques indiquent qu’il est le père biologique de Madame Delphine Boël », indiquait le communiqué de ses avocats.

L’ex-roi (85 ans), qui a régné de 1993 à 2013, avait accepté de se soumettre à ce test en mai dernier, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Bruxelles. Delphine Boël, une artiste plasticienne belge de 51 ans, affirme être née de la longue liaison qu’a eue dans les années 1960 et 1970 sa mère, Sibylle de Sélys Longchamps, avec Albert, alors prince héritier, marié depuis 1959 à Paola Ruffo di Calabria.

Cette annonce est donc la fin d’années de souffrance. « Ma vulnérabilité est exposée sur la place publique depuis des années. Cette exhibition de ma vie privée pouvait être embarrassante, surtout lorsqu’elle était interprétée par ceux qui ne me connaissaient pas », a-t-elle avoué.

En 1999, un journaliste avait révélé dans une biographie de la reine Paola que Sybille de Selys Longchamps avait eu une relation extraconjugale avec Albert II. Sybille est la mère de Delphine Boël. Cette dernière avait demandé la reconnaissance officielle de sa filiation avec le roi. Elle avait même saisi la justice pour obtenir un test ADN. « La route a été longue et difficile et je pense que cela ne devait pas se passer comme ça », avoue-t-elle.

Tags : Belgique, roi Albert II, Delphine Boël, Sibylle de Sélys Longchamps,