Licenciements et vengeance du Makhzen à Royal Air Maroc

Les représentants des salariés de la compagnie aérienne marocaine Royal Air Maroc (RAM)ne décolèrent pas. Malgré le plan de licenciement revu à la baisse au sein de la société et malgré la disposition des pilotes à sacrifier une partie de leur salaire pour éviter des licenciements massifs, la RAM procédera au licenciement d’un dixième de ses effectifs dans la maison mère et chez les sous-traitants: 880 licenciements en total.

Le personnel dénonce une opération de vengeance des autorités marocaines sur une partie du personnel de la compagnie en raison de son activité protestataire.

En effet, les licenciements ont particulièrement visé des syndicalistes et des grévistes connues pour leur intense activité lors des mouvements sociaux qui ont secoué la RAM. Selon certaines sources, cela vise à intimider ceux qui restent, car ce n’est qu’un début étant donné que la crise actuelle risque de un ou deux ans. « Les conséquences du licenciement sont graves: le marasme du secteur est global. Ensuite, le renouvellement de la licence de vol est lié à un nombre minimal d’heures de vol dans les 12 derniers mois. Ceci pourra faire perdre leur licence à ceux qui n’arrivent pas à trouver un job de pilote, rappellent-ils.

Tags : Maroc, Royal Air Maroc, RAM, coronavirus, covid 19, pandémie,

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.