Monique Olivier, est mise en examen pour « complicité » avec Michel Fourniret

Entendue depuis mardi à Paris par la juge d’instruction, Monique Olivier, est mise en examen pour « complicité » dans l’enquête sur la disparition de la fillette de 9 ans enlevée à Guermantes (Seine-et-Marne), a précisé Me Richard Delgenes au tribunal de Paris.

Le témoignage de l’ex-épouse de « l’ogre des Ardennes », déjà condamnée à perpétuité en 2008 comme complice, va dans le sens des intuitions des enquêteurs, pourtant contrariées par l’échec de récentes fouilles hors normes.

Fin juin, une cinquantaine de gendarmes et d’experts se sont rendus à Ville-sur-Lumes, près de Charleville-Mézières, pour fouiller pour la 1ère fois l’ancienne maison de la sœur de Fourniret, qui était vide à l’époque depuis le décès de cette dernière quelques mois plus tôt.

Des moyens hors-norme, dont un drone équipé d’une caméra hyperspectrale capable de détecter les irrégularités du sol, ont été déployés. Mais les fouilles n’ont rien donné.

Les enquêteurs s’étaient ensuite rendus au château du Sautou, ancienne propriété de Fourniret à une dizaine de kilomètres de là, où deux de ses victimes ont été retrouvées en 2004. Sans plus de succès.
AFP

Tags : France, Michel Fourniret, Monique Olivier, pédocriminalité,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.