Italie : 18,5% des prisonniers étrangers sont originaires du Maroc

Selon des médias italiens, les « mafias » du Maroc opèrent autant à l’intérieur qu’à l’extérieur des prisons de l’Italie. Dans les centres carceraux, les marocains et tunisiens règnent en maître incontestable. Des cartles importants non seulement en nombre, « mais aussi en tant qu’influence criminelle, de plus en plus puissante et menaçante ».

Les derniers chiffres, au 31 juillet 2020, parlent d’eux-mêmes. Un tiers des détenus sont des étrangers. Et parmi eux, près de 30% sont maghrébins. En fait, sur une population carcérale étrangère d’environ 18 000 détenus, 18,5 sont en fait du Maroc et 10,2% de la Tunisie. Viennent ensuite les Roumains et Albanais (12%) et les Nigérians (8,6%).

L’initiative du roi du Maroc de libérer 5000 criminels pour soulager les prisons marocaines en raison de la pandémie de covid 19 suscite des craintes. Pour les italiens, ces criminels finiront en Italie grâce à la mafia marocaine surplace. « Des racines fortes sur le territoire grâce aux criminels marocains qui opèrent déjà ici », dit-on.

La même source indique que selon des informations rapportées par Frontex, « la première nationalité à traverser irrégulièrement les frontières pour entrer en Europe est précisément la marocaine. Ils le font, bien sûr, en utilisant de faux documents. En outre, l’Agence européenne a également souligné les origines purement marocaines du trafic de drogue vers l’Europe. En particulier celui du haschich ».

« Ajoutez, en fait, le dernier rapport du Département des enquêtes anti-mafia. L’importation de haschich « provient presque entièrement du Maroc ». Et en fait, les trafiquants de drogue sont, dans de nombreuses régions d’Italie (Toscane et Ombrie surtout) entièrement entre les mains des mafias maghrébines », conclue-t-on.


Tags : Maroc, Italie, criminalité, trafic de drogue, cannabis, haschich,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.