Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 juillet 2020

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

COVID-19/Asie du Sud-Est

Juste après minuit, la note de synthèse du Secrétaire général examinant l’impact de la pandémie de COVID-19 sur l’Asie du Sud-Est sera publiée. Celle-ci étudiera comment les gouvernements ont agi rapidement pour combattre la pandémie et éviter ses pires effets.

Elle mettra également en lumière la manière dont la COVID-19 a mis en évidence de profondes inégalités, des lacunes en matière de gouvernance et l’impératif d’une voie de développement durable.

Syrie

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a informé le Conseil de sécurité ce matin sur la Syrie. Il a indiqué que l’économie syrienne, dévastée par près d’une décennie de conflit, est entrée dans une période de fragilité extrême. L’économie devrait se contracter de plus de 7% sur l’ensemble de l’année, a-t-il indiqué.

Il a averti que les prix des denrées alimentaires avaient augmenté de 240% par rapport au mois de juin de l’année dernière, de sorte que les familles à travers le pays n’ont plus les moyens de payer les denrées les plus essentielles. Quelque 9,3 millions de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire, a-t-il indiqué, et plus de deux millions d’autres risquent d’en souffrir.

M. Lowcock a ajouté que le cessez-le-feu conclu en mars, dans le nord-ouest, entre la Fédération de Russie et la Turquie tient en grande partie, mais que des frappes aériennes et terrestres avaient été signalées ces dernières semaines.

Le Plan de réponse humanitaire pour la Syrie, qui cherche à lever 3,4 milliards de dollars en 2020, est financé à 32% à la mi-année.

Iraq

Une campagne d’un mois de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui a débuté le 29 juin, a ciblé plus de six millions de personnes, dans 10 districts très peuplés et touchés par la COVID-19 à Bagdad, en leur diffusant des messages de promotion de la santé et de sensibilisation. Son objectif était de limiter la transmission du virus, suite à une augmentation du nombre de cas signalés en Iraq.

La campagne, baptisée « Votre santé est importante », a été menée dans chacun des 10 districts pendant une période de trois jours. Elle sera à présent étendue à Sulaymaniyah, Basra, Missan, Thi Qar et Wasit le 9 août et ciblera les zones où un nombre élevé de cas ont été signalés.

Amérique latine

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déclaré aujourd’hui que l’augmentation constante de la faim, l’aggravation des inégalités et une saison active des ouragans menacent les populations d’Amérique latine et des Caraïbes et pourraient avoir de lourdes conséquences si des mesures ne sont pas prises rapidement.

L’Amérique latine est devenue la région la plus touchée par le virus, représentant plus d’un quart des cas dans le monde.

Le PAM a déclaré que la région devrait connaître une augmentation de 269% du nombre de personnes confrontées à une insécurité alimentaire grave, portant à 16 millions le nombre de personnes ne sachant pas d’où proviendra leur prochain repas dans les mois à venir, comparativement à 4,3 millions l’an dernier.

Depuis son centre humanitaire régional au Panama, le PAM soutient la logistique de la réponse à la pandémie, transportant des cargaisons humanitaires et sanitaires vers les lignes de front. Le PAM fournit des rations alimentaires aux enfants qui ne peuvent plus aller à l’école, ainsi que des bons et des espèces pour permettre aux personnes de faire leurs achats dans les magasins locaux. Il aide également les gouvernements à renforcer et à développer les programmes nationaux de filets de sécurité.

Nigéria

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué aujourd’hui que la crise dans la région du nord-est, qui en est maintenant à sa onzième année, ne montre aucun signe de ralentissement, les combats et les attaques s’étant intensifiés ces derniers mois.

Suite à des attaques menées par des groupes armés et des affrontements avec les forces gouvernementales, plus de 40 000 personnes ont été nouvellement déplacées vers des camps et des communautés hôtes déjà surpeuplés dans les États de Borno, Adamawa et Yobe au courant des seuls mois de mai et de juin.

L’aggravation de l’insécurité a également affecté directement les opérations humanitaires, trois travailleurs humanitaires ayant été tués et un hélicoptère de l’ONU endommagé par balles dans l’État de Borno au début du mois.

Avec 1,8 million de personnes déplacées, la protection des civils reste une préoccupation majeure pour l’ONU, et l’OCHA indique qu’il y a eu des violations flagrantes du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

La pandémie de COVID-19 a aggravé les vulnérabilités et les besoins dans le nord-est du Nigéria, 10,6 millions de personnes ayant désormais besoin d’assistance, contre 7,9 millions en janvier.

Moins de 30% des plus d’un milliard de dollars requis en financement humanitaire pour 2020 ont été reçus à ce jour.

Réfugiés

Un nouveau rapport, publié aujourd’hui par le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) et le Conseil danois pour les réfugiés, détaille comment la plupart des personnes effectuant des déplacements irréguliers entre l’Afrique de l’Ouest et de l’Est et la côte méditerranéenne de l’Afrique souffrent ou sont témoins d’une brutalité indescriptible de la part de passeurs, de trafiquants, de milices et dans certains cas, même des agents de l’État.

Les données du rapport, intitulé « On this journey, no one cares if you live or die » (Au cours de ce voyage, personne ne se soucie de savoir si vous vivrez ou mourrez), indiquent qu’au moins 1 750 personnes sont mortes lors de ces voyages en 2018 et 2019, en faisant l’une des routes les plus meurtrières au monde pour les réfugiés et les migrants. Ces décès s’ajoutent aux milliers de personnes mortes ou disparues en tentant de traverser la mer Méditerranée pour gagner l’Europe après avoir atteint les côtes nord-africaines.

Le HCR appelle à redoubler d’efforts et à une plus grande coopération entre les États pour renforcer la protection des personnes qui empruntent ces routes et proposer des alternatives légales et crédibles à ces voyages dangereux et désespérés. Il appelle également à la responsabilisation et à des efforts accrus pour démanteler les réseaux de passeurs.

Somalie

Une nouvelle analyse conjointe de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF indique que, à la fin du mois de juin, quelque 108 000 enfants de moins d’un an pourraient ne pas avoir reçu leur premier vaccin contre la rougeole et d’autres vaccins en raison de la pandémie de COVID-19.

Les agences préviennent qu’à long terme, des enfants pourraient avoir des vies compromises, avec une faible immunité, les rendant plus enclins à attraper et à propager des maladies infectieuses.

Bangladesh

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que les fortes pluies de mousson ont touché quelque 4,7 millions de personnes, dont près de deux millions d’enfants.

Selon les prévisions, ces inondations devraient être les plus longues depuis 1998, submergeant près d’un quart du pays.

Près d’un million de maisons sont gorgées d’eau et quelque 90 000 personnes se sont déplacées vers des abris.

Les partenaires humanitaires se coordonnent avec le Gouvernement pour distribuer des vivres, des installations de purification de l’eau, des kits d’hygiène et de dignité et des abris d’urgence.

Nomination

Le Secrétaire général, a annoncé aujourd’hui qu’il a fait de M. Pedro Antonio Guazo Alonso de l’Espagne, également ressortissant mexicain, son Représentant pour les investissements de la Caisse commune des pensions du personnel des Nations Unies.

M. Guazo, qui assurait déjà l’intérim depuis avril 2020, est depuis 2012, Directeur de la Division des finances et Contrôleur adjoint au Bureau de la planification des programmes, des finances et du budget du Département des stratégies et politiques de gestion et de la conformité. Entre 2010 et 2012, il remplissait des fonctions similaires, comme Directeur des finances et du trésor, au Programme alimentaire mondial (PAM).

Doté d’une expérience de plus de 10 ans à des postes élevés de la gestion aux Nations Unies, doublée d’une autre expérience de plus de 17 ans dans les secteurs public et privé, M. Guazo incarne l’équilibre entre une profonde connaissance des Nations Unies et une expertise des pratiques nationales, régionales et internationales des systèmes financiers et des fonds de pension.

Conférence de presse

Demain, à 14 h 30, le Représentant permanent de l’Allemagne, M. Christoph Heusgen, fera le point sur la présidence allemande du Conseil de sécurité pendant le mois de juillet.

Tags : AFFAIRES HUMANITAIRES, MAINTIEN DE LA PAIX , SANTÉ, RÉFUGIÉS, ASIE PACIFIQUE, AMÉRIQUE, BANGLADESH, IRAQ, NIGÉRIA, SYRIE, SOMALIE

2 commentaires sur Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 juillet 2020

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.