Puisse Mamadou Barry reposer en paix et que justice lui soit rendue.

Toutes les formes de négrophobie d’où qu’elles viennent sont à condamner.
De même, aucun lien de solidarité humaine de quelque nature que ce soit, politique idéologique religieuse ou culturelle ne peut justifier que l’on fasse l’impasse sur des actes de négrophobie tel que celui qui s’est produit à Rouen.

Parce que la négrophobie est l’une des formes d’expression du racisme les plus violentes de l’histoire de l’humanité. Laquelle violence négrophobe se pérennise depuis maintenant plus de 14 siècles.

Et surtout , qu’on nous épargne les sempiternelles tirades que l’on nous sort en pareilles circonstances dramatiques qui consiste à dire :

 » Oui mais les Noirs aussi sont racistes entre eux…. Il existe des Noirs racistes envers nous…. Ce n’est qu’un accident… Ce sont des ignorants… Ce ne sont pas tous les nôtres qui sont racistes…. ».

Toutes ces explications vaseuses ne correspondent qu’à des stratégies d’évitement en vue de banaliser, excuser et parfois même justifier des comportements négrophobes et bien réels forgés par des consciences collectives qui se sont construites sur des siècles d’histoire.

Le lynchage qu’à subi Mamadou Barry à Rouen le 20 juillet repose sur les mêmes ressorts idéologiques et psychologiques qui ont conduit à la résurgence de l’esclavage des Noirs en Libye.

Les déclarations anti-Noirs qui ont fait le tour des réseaux sociaux durant la CAN, n’ont fait qu’hâtiser une haine des esprits qui s’est transformée en une violence gratuite qui a conduit à la ènième mort d’un Noir.

Nous ne cesserons de le clamer haut et fort : nous avons le droit et le devoir de vivre libres tel que Dieu nous a créés.

Puisse Mamadou Barry reposer en paix et que justice lui soit rendue.
Condoléances à sa famille.

Ahmad Ngoubo

Sourcce

Tags : Racisme, négrophobie, esclavage, colonialisme,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.