Maroc : frontières fermées, le tourisme s’effondre dans le silence du gouvenrement

Au Maroc, les frontières sont toujours fermées, le tourisme s’effondre dans le silence du gouvernement

Fermeture des frontières et agenouillement du tourisme au Maroc où plus de 500 000 emplois sont menacés et plus de 3 000 hôtels risquent de ne pas ouvrir le 1er juillet, date prévue pour le retour aux affaires avant la fin de l’isolement fixé le 10 juillet.

A ces chiffres, il faut ajouter ceux de 500 restaurants touristiques, 1450 agences de voyages et 3 mille entre entreprises de transport touristique et loueurs de voitures, tous menacés par la crise que le coronavirus est tombé sur le secteur. Un poids économique estimé à 34 milliards de dirhams marocains (soit près de 4 millions), dont environ la moitié pour le secteur hôtelier.

Les frontières sont fermées depuis plus de 100 jours: le Maroc interdit depuis 17 mars les laissez-passer touristiques sur son territoire. Le gouvernement est silencieux.

Dans les journaux, c’est une course pour deviner la date d’un éventuel retour à la normale: il y a ceux qui parient sur septembre, ceux même sur 2021.

Un bras de fer entre travailleurs du tourisme et cadres, en cours depuis deux mois, n’a abouti qu’à pour le moment les effets recherchés, c’est-à-dire ceux d’une aide économique, soutenue par les principaux syndicats, pour couvrir un tiers des salaires pendant au moins un an et l’exonération des impôts et taxes pour la même durée.

Travel No stop, 30 juin 2020

Tags : Maroc, voyages, tourisme, pandémie, coronavirus, covid19,

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.