Le Maroc suspend le plafond de sa dette extérieure

RABAT, 30 avril (Reuters) – Le Parlement marocain a approuvé jeudi une décision du gouvernement de suspendre un plafond de la dette extérieure de 31 milliards de dirhams (3 milliards de dollars), lui permettant d’emprunter plus de devises fortes pour faire face aux répercussions du coronavirus.
Cela aiderait le gouvernement à compenser une baisse des réserves de change en raison d’une baisse des exportations, des envois de fonds des Marocains vivant à l’étranger et des arrivées de touristes, a déclaré le ministre des Finances Mohamed Benchaaboun aux parlementaires.
Au 17 avril, les réserves de change du Maroc s’élevaient à 286 milliards de dirhams, suffisamment pour couvrir cinq mois et 11 jours de besoins d’importations.
Le Maroc, qui prévoit une vente d’obligations internationales cette année, s’est appuyé ce mois-ci sur une ligne de liquidité du Fonds monétaire international de 3 milliards de dollars pour financer sa balance des paiements.
Le projet de loi de finances 2020 sera réexaminé à la lumière des nouveaux défis posés par la pandémie, a annoncé mercredi le ministère des Finances dans un communiqué.

Tags : Maroc, dette extérieure, devises, importation, pandémie, covid-19,