Des entrepreneurs italiens bloqués au Maroc

«Nous sommes bloqués au Maroc et demandons de rentrer chez nous»

Les entrepreneurs Giuseppe et Cosimo Porro vivent une odyssée depuis février

Trani.- Bloqué depuis plus d’un mois au Maroc, avec le spectre de ne pas pouvoir rentrer rapidement chez lui. C’est l’histoire de Giuseppe Porro, 28 ans, originaire de Trani, un entrepreneur dans le secteur du marbre, et de son oncle Cosimo, qui voyagent souvent au pays du Maghreb, où ils possèdent des carrières.

« A l’occasion de notre dernière session de travail, nous sommes arrivés au Maroc le 6 février, alors qu’en Italie le virus apparaissait encore comme une menace lointaine et même certains maires ont nié le danger d’un ennemi qui s’approchait inexorablement – explique le jeune homme d’affaires de Trani -. Quelques jours de retard par rapport à l’Italie, les premières contagions se sont également produites ici au Maroc et après une semaine, le roi Muhammad VI a déclaré l’état d’urgence en imposant des mesures restrictives pour protéger son pays. Puis, à partir du 16 mars, il a fermé toutes les liaisons maritimes et aériennes entrantes et sortantes. Nous avons essayé de prendre contact avec la Farnesina, l’ambassade et le consulat, dans un premier temps sans recevoir de réponse, ensuite nous avons eu une réponse qui n’était nullement exhaustive « .

De là, le début d’une authentique odyssée qui n’est pas encore terminée.

« Le 18 mars, la Farnesina a annoncé qu’elle avait organisé des rapatriements depuis Marrakech, Agadir et Casablanca – ajoute Porro -. Cependant, ces vols ont été organisés pour le lendemain, sans qu’aucun Italien ne puisse organiser le matériel nécessaire pour partir, y compris la certification pour pouvoir se déplacer. Au Maroc, en effet, il n’y a pas d’autocertification attestant du parfait état de santé, mais il est nécessaire qu’un officier en charge de le libérer autorise le départ. Ce n’est qu’après près de vingt jours que le consulat met à disposition un navire prêt à partir de Tanger et à destination de la France. Cependant, cette communication est également arrivée le 1er avril pour un départ le 2, sans préavis de 24 heures presque personne n’a réussi à réserver le billet et à se procurer les documents.

Pour l’instant, le blocus a été annoncé jusqu’à demain, le 20 avril, avec le sérieux doute qu’une prolongation prolonge encore notre attente. Si tel devait être le cas, nous serons toujours bloqués au Maroc jusqu’à une date ultérieure, loin de nos familles et sans soins de santé. Par le biais de la Gazzetta, nous appelons les autorités et demandons l’attention de tous les Italiens qui doivent rentrer afin d’avoir une solution dans le plus bref délais ».


Photo : La Gazzetta del mezzogiorno
Tags : Maroc, Italie, coronavirus, covid19, blouqué au Maroc,