Au Maroc, c’est la chasse aux homosexuels: un influenceur invite à les démasquer

Une urgence silencieuse, cachée par le Coronavirus, qui met gravement en danger la communauté LGBT marocaine.

Une attaque contre la communauté LGBT au Maroc. Tout a commencé il y a seulement quelques jours à cause d’une fille qui, via son profil Instagram, qu’elle utilise pour son activité influncer, a invité ses followers à télécharger certaines des applications de rencontres utilisées par les homosexuels et bisexuels pour les « démasquer ».

Sofia Taloni est le pseudonyme de Naoufal Moussa, et est une influenceuse marocaine, mais résidant en Turquie. Dans un moment tragique comme celui-ci, où le coronavirus tue de plus en plus de personnes et les gens sont obligés de rester chez eux pour le verrouillage, le Maroc a commencé une chasse aux homosexuels, violant la vie privée, la discrimination et l’agression.

Sofia Taloni, via un Instagram direct, a invité ses abonnés à télécharger des applications comme Grindr, Hornet et Planet Romeo. Ils auraient ensuite dû créer un faux profil, en insérant spécifiquement pour être des enfants passifs, en téléchargeant également de belles photos prises sur le net pour se faire remarquer.

Une fois qu’un garçon est accro, l’utilisateur derrière le faux profil doit recevoir des photos du visage et du nu, qui sont ensuite publiées sur le net. Une sortie parfaite, dans un pays comme le Maroc, où l’homosexualité est illégale. Il existe de nombreuses photos d’utilisateurs qui ont été téléchargées dans divers groupes de femmes arabes, à la merci de quiconque.

Mais il ne s’agit pas seulement de la violation de la vie privée. Comme vous pouvez l’imaginer, les photos font le tour du net et deviennent du domaine public. Ils arrivent chez les connaissances et les amis de la victime, qui décident de le renier. Les attaques commencent, les attaques homophobes, les familles chassent le fils homosexuel de la maison. Les photos parviennent également aux employeurs, qui ont découvert l’orientation sexuelle, procéder à la mise à pied.

Le profil de Sofia Taloni, après nombre de rapports, a été supprimé.

Peut-être que la sortie a également causé des suicides
 

Comme l’indique le Grand Colibri, il semble également y avoir des suicides pour cette « chasse gay » au Maroc, mais la nouvelle n’a pas encore été confirmée.

Sortir ou rendre publique l’orientation sexuelle d’une personne sans son consentement peut avoir des effets dévastateurs sur la victime. Tout comme le suicide, la dernière étape avant d’être pris pour cible et de perdre l’affection de la famille et des amis.

Tags : Maroc, Sofia Taloni, homosexuel, homosexualité,

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.