l’Espagne souhaite jouer un rôle dans la planification stratégique des É.-U. sur le Sahara Occidental.

1. (C) RÉSUMÉ : Un mois après la réunion de l’AGNU entre le secrétaire adjoint Welch et le directeur général du MAE pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Alvaro Iranzo, Iranzo a téléphoné à l’ambassadeur le 26 octobre, disant qu’il avait demandé la réunion à la demande de FM Moratinos, de réitérer que l’Espagne souhaite jouer un rôle dans la planification stratégique des É.-U. sur le Sahara Occidental. Iranzo demande si le GOS pourrait prévoir une réponse au non-paper qu’il a présenté à A/S Welch à leur réunion de l’AGNU. Le ministre des Affaires étrangères Moratinos s’est collé à la langue de bois sur le Sahara Occidental dans un récent témoignage devant le Congrès espagnol, et il a nié un rapport des médias selon lequel l’Espagne aide le Maroc à élaborer son plan d’autonomie. Poster des demandes d’orientation sur la façon de répondre aux non-paper de l’AMF. FIN

RÉSUMÉ.

2. (C) Alvaro Iranzo, DG du MAE pour le Moyen-Orient et l’Afrique, a appelé l’ambassadeur le 26 octobre à discuter du Sahara occidental. Il a déclaré que sa visite à l’ambassade était à la demande du ministre des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos, et il a réitéré l’appel fait à NEA A/S Welch lors de leur réunion de septembre à New York pour une plus grande coordination US-Espagne sur le Sahara Occidental. Iranzo a suggéré que l’Espagne et les É.-U. coordonnent avant d’inviter d’autres parties intéressées, y compris le Royaume-Uni et

France. Mme Iranzo a déclaré que l’Espagne se félicitait du plan de « transfert technique » du mandat de la MINURSO à la fin d’octobre, mais qu’elle souhaitait qu’il soit fait référence à un cadre politique plus large ou à une stratégie de négociation. À cet égard, il a mentionné le non-paper qu’il a présenté à A/S Welch à New York et a demandé si l’Espagne recevrait une réponse, comme A/S Welch l’avait indiqué. L’ambassadeur a dit à Iranzo qu’il transmettrait la demande à Washington. Iranzo a demandé l’ambassadeur

Aguirre, a déclaré qu’il avait apprécié la rencontre avec A/S Welch.

1. (C) RÉSUMÉ : Un mois après la réunion de l’AGNU entre le secrétaire adjoint Welch et le directeur général du MAE pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Alvaro Iranzo, Iranzo a téléphoné à l’ambassadeur le 26 octobre, disant qu’il avait demandé la réunion à la demande de FM Moratinos, de réitérer que l’Espagne souhaite jouer un rôle dans la planification stratégique des É.-U. sur le Sahara Occidental. Iranzo demande si le GOS pourrait prévoir une réponse au non-paper qu’il a présenté à A/S Welch à leur réunion de l’AGNU. Le ministre des Affaires étrangères Moratinos s’est collé à la langue de bois sur le Sahara Occidental dans un récent témoignage devant le Congrès espagnol, et il a nié un rapport des médias selon lequel l’Espagne aide le Maroc à élaborer son plan d’autonomie. Poster des demandes d’orientation sur la façon de répondre aux non-paper de l’AMF. FIN

RÉSUMÉ.

2. (C) Alvaro Iranzo, DG du MAE pour le Moyen-Orient et l’Afrique, a appelé l’ambassadeur le 26 octobre à discuter du Sahara occidental. Il a déclaré que sa visite à l’ambassade était à la demande du ministre des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos, et il a réitéré l’appel fait à NEA A/S Welch lors de leur réunion de septembre à New York pour une plus grande coordination US-Espagne sur le Sahara Occidental. Iranzo a suggéré que l’Espagne et les É.-U. coordonnent avant d’inviter d’autres parties intéressées, y compris le Royaume-Uni et

France. Mme Iranzo a déclaré que l’Espagne se félicitait du plan de « transfert technique » du mandat de la MINURSO à la fin d’octobre, mais qu’elle souhaitait qu’il soit fait référence à un cadre politique plus large ou à une stratégie de négociation. À cet égard, il a mentionné le non-paper qu’il a présenté à A/S Welch à New York et a demandé si l’Espagne recevrait une réponse, comme A/S Welch l’avait indiqué. L’ambassadeur a dit à Iranzo qu’il transmettrait la demande à Washington. Iranzo a demandé l’ambassadeur

Aguirre, a déclaré qu’il avait apprécié la rencontre avec A/S Welch.

5. (U) L’intérêt espagnol pour le Sahara Occidental commence en haut. Le roi et la reine visiteront l’Algérie au début de 2007, et le roi a récemment rencontré le roi Mohamed VI du Maroc. Le Front Polisario a envoyé une lettre au roi Juan Carlos le 12 octobre lui demandant d’intervenir en leur nom auprès du monarque marocain. Le président mauritanien Ely Ould Mohamed Vall vient de faire sa première visite en Espagne, accompagné d’une foule de ministres. Sa visite a coïncidé avec celle du ministre algérien des Affaires étrangères Mohamed Bedjaoui, bien que le poste n’ait pas connaissance d’aucun lien.

6. (C) COMMENTAIRE : Le non-paper espagnol déclare « irréalisable » toute solution acceptable au niveau régional, tandis que l’Algérie et le Maroc restent à la gorge l’un de l’autre. Il est également clairement coloré par et suggère une solution similaire à l’approche que l’Espagne a adoptée avec sa propre région de Catalogne. C’est-à-dire abandonner le vocabulaire de « décolonisation » comme la souveraineté et l’indépendance en faveur de

vocabulaire de la « mondialisation » comme la régionalisation, l’autonomie et l’autonomie gouvernementale (page 9). La dépendance de l’Espagne vis-à-vis du gaz naturel algérien et de la coopération marocaine en matière de main-d’œuvre, de commerce et de TC la place dans une position délicate, celle de devoir maintenir de bonnes relations avec les deux pays. L’intérêt national de l’Espagne réside clairement dans la résolution de ce différend, l’ouverture de la frontière entre le Maroc et l’Algérie et l’engagement d’une économie nord-africaine intégrée au niveau régional. DERNIER COMMENTAIRE.

Source