Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 4 juin 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies)
Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stephane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:
Remarques du Secrétaire général
À l’Assemblée générale, ce matin, le Secrétaire général a félicité le Professeur Tijjani Mohammad Bande, du Nigéria, pour son élection à la présidence de la soixante-quatorzième session de l’Assemblée générale des Nations Unies.
Le Secrétaire général a déclaré qu’en tant que Nigérian et Africain, le Président élu avait une connaissance précieuse des défis du continent et plus largement des défis auxquels le monde est confronté dans les trois domaines de travail de l’ONU qui en sont les piliers: la paix, le développement durable et les droits de l’homme.
Il a également remercié l’actuelle Présidente de l’Assemblée générale, Mme María Fernanda Espinosa Garcés pour son travail remarquable et le soutien qu’elle a apporté à la réforme de l’ONU.
Cet après-midi, à 15 heures, le Secrétaire général interviendra à la réunion de la Cinquième Commission pour présenter son rapport contenant des mesures visant à résoudre la crise financière à laquelle l’ONU est confrontée.
Voyage du Secrétaire général
Le Secrétaire général se rendra demain à Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie). Jeudi, il participera au Forum économique international de Saint-Pétersbourg. Le thème du forum cette année est le suivant: « Élaborer un programme de développement durable ». Le Secrétaire général rencontrera le Président Vladimir Putin et de hauts responsables russes, ainsi que certains autres dirigeants qui seront présents à la réunion. Il reviendra à New York le 8 juin.
Pour rappel, le Siège de l’ONU sera fermé demain à l’occasion de Eïd al-Fitr.
Voyage de la Vice-Secrétaire générale
La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina J. Mohammed, est à Londres. Elle est intervenue à Chatham House lors d’une séance consacrée à l’héritage du défunt Secrétaire général, Kofi Annan. L’un des éléments de son héritage, a-t-elle dit, sont les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui ont été à l’origine de progrès considérables. Elle a ainsi rappelé que le nombre de personnes vivant avec moins de 1,25 dollar par jour avait chuté entre 1990 et 2015, passant de 1,9 milliard à 836 millions, ce qui représente la plus forte baisse de ce type dans l’histoire de l’humanité.
Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour assurer à tous une vie de dignité, a-t-elle déclaré, ajoutant que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses objectifs de développement durable étaient devenus un nouveau point de ralliement.
Elle a également parlé lors d’une table ronde sur le thème de « la lutte contre les inégalités pour libérer le pouvoir et le potentiel des femmes et des filles ». Elle a déclaré qu’avec un bon ensemble de politiques et d’institutions, les inégalités sous toutes leurs formes, y compris l’inégalité des sexes, pouvaient être maîtrisées. Nous avons besoin de politiques bien conçues et ciblées qui augmentent les chances pour les femmes de participer aux activités économiques et à la vie politique et publique, a-t-elle ajouté.
Madagascar
La Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Ursula Mueller, est à Madagascar. Elle a demandé de fournir à ce pays une assistance soutenue et une aide au développement pour l’aider à lutter contre l’insécurité alimentaire et les maladies évitables, ainsi que pour s’attaquer aux causes profondes de la pauvreté chronique et du sous-développement.
Mme Mueller est à Madagascar pour constater de visu la situation humanitaire dans le pays, où au moins 1,3 million de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire grave, dont un quart font face à des niveaux d’insécurité alimentaire urgents.
Mme Mueller a visité le Grand Sud de Madagascar, la région la plus touchée par la sécheresse et l’insécurité alimentaire. Elle s’est rendue à l’école primaire publique Beabo où, avec le soutien de l’ONU, des mères se sont portées volontaires pour cuisiner les repas pour plus de 500 élèves inscrits à l’école. Pour certains enfants, c’est le seul repas qu’ils reçoivent dans la journée. L’ONU fournit également une assistance en eau et en assainissement, en espérant que cette aide permette au taux d’abandon scolaire de baisser, de 23% en 2015 à 12% cette année.
Demain, la Coordonnatrice adjointe conduira une mission du Conseil économique et social (ECOSOC) d’une semaine au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi pour examiner les réponses des gouvernements de ces pays au cyclone tropical Idai.
Libye
En Libye, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires indique que, à la suite des fortes pluies et d’inondations survenues dans le sud-ouest du pays, deux personnes sont mortes, 2 000 personnes ont été déplacées et environ 20 000 ont été affectées. Les inondations ont provoqué l’effondrement de maisons, la fermeture de routes et l’interruption des réseaux de communication et d’électricité dans la plupart des quartiers de la municipalité.
Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’hôpital général de Ghat a été lourdement touché, certaines parties ayant été inondées.
Les efforts visant à vérifier les premiers rapports sont en cours. Dans son centre de distribution Sud, l’OMS a préparé des stocks supplémentaires de fournitures médicales, qui peuvent être mobilisés pour faire face aux inondations.
Journée mondiale de l’environnement
En prévision de la Journée mondiale de l’environnement, le Secrétaire général a lancé un appel aux gouvernements pour qu’ils s’attaquent à la pollution de l’air, question qui est au centre des célébrations de cette année.
La pollution atmosphérique tue environ 7 millions de personnes chaque année. Elle cause des problèmes de santé à long terme et porte atteinte au développement cognitif des enfants. Selon la Banque mondiale, la pollution de l’air coûte également plus de 5 000 milliards de dollars par an à la société.
Le Secrétaire général a déclaré que la lutte contre la pollution atmosphérique pouvait être une occasion d’améliorer la santé de la population et de combattre les changements climatiques en réduisant les émissions de gaz à effet de serre grâce à des politiques telles que la suppression progressive des centrales au charbon et la promotion d’industries, de transports et de combustibles domestiques moins polluants.
« Mon message aux gouvernements est clair: il faut taxer la pollution, mettre fin aux subventions des combustibles fossiles et cesser de construire de nouvelles centrales au charbon. Nous avons besoin d’une économie verte, pas d’une économie grise », a déclaré le Secrétaire général.