Algérie : La vraie nature du régime politique actuel

Quelle incidence significative  y a-t-il  sur la caractérisation du régime politique algérien d’admettre ou réfuter l’existence de « rab lzayyer ». Aucune à mon avis. Le régime reste dans tous les cas de figure anti-novembre 1954, c’est-à-dire autoritariste, ploutocratique, négateur de l’identité algérienne, régionaliste, népotiste…

Selon la classification des régimes  politiques existant dans le monde établie par les spécialistes en droit constitutionnel, le régime algérien ne répond pas aux normes minimales susceptibles d’asseoir toute légalité et toute légitimité. Il n’est classé ni dans la catégorie des régimes présidentiels, ni des régimes parlementaires, ni des régimes mixtes ou semi-présidentiels. Il est plutôt rejeté dans le magma informel des régimes présidentialistes, caractérisés par la prédominance du pouvoir exécutif sur les pouvoirs législatif et judiciaire, dans lesquels étaient classées  les dictatures militaires sud-américaines du 20ème siècle, dénommées parfois « régimes des gorilles ».

Son leader actuel est Abdelaziz Bouteflika dont on connait l’état de santé… Et dont on vient d’apprendre qu’il se représentera en 2019 !!! Pour un 5ème mandat.

Ses adeptes n’hésitent pas à la présenter en fauteuil roulant pour les photos de famille. Même les régimes gérontocrates de l’ex-URSS n’ont eu l’affront de faire un acte pareil.