Espagne : La Chambre de Commerce d’Alicante en quête d’affaires à Alger

L’institution accompagne six entreprises et un institut technologique qui cherchent à ouvrir de nouveaux marchés au Maghreb

La Chambre de commerce d’Alicante dirige une mission qui, à compter d’aujourd’hui et jusqu’à samedi prochain, visitera les principales villes d’Algérie et du Maroc, dans le but d’ouvrir de nouveaux marchés dans ces pays et tirer part des opportunités générées par son développement. La délégation d’Alicante est composée du fabricant de composants plastiques pour la construction Jombar Thermoplastics, l’exportateur de fruits Hortofrutícola Manresa, le fabricant de jouets éducatifs Miniland et la marmolera Luis Sánchez Díaz, tous originaires de la province d’Alicante.

Selon cette institution présidée par Juan Riera, l’Algérie est l’un des «pays les plus riches d’Afrique et a connu un développement économique solide au cours des six dernières années». Son économie est plongée dans un processus de transformation d’un système de planification centralisé dans lequel le secteur public génère 60% du PIB vers un système basé sur les principes du marché, qui offrira d’importantes opportunités. A titre d’exemple, l’on cite la construction de infrastructures, le logement ou le développement du secteur agricole.

La Chambre note, pour sa part, que le Maroc a connu un « dynamisme remarquable, conjugué à un processus de modernisation, de croissance et d’ouverture économique impulsé par la négociation d’un vaste réseau d’accords de libre-échange et la mise en œuvre d’importants programmes de réforme des principaux secteurs d’activité ».