Sahara Occidental : les conseils d’un diplomate allemand

Dans une lettre datée du 12 janvier 2012, l’Ambassade d’Allemagne à Rabat propose la visite pour fin mars 2012, de M. Michael Freiherr von Ungern-Sternberg, Directeur Général des Questions Mondiales et des Nations Unies au sein du Ministère Fédéral des Affaires Etrangères, « eu égard à la qualité de membres non permanents de la RF d’Allemagne et du Royaume du Maroc au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU et suite à la visite effectuée par le Secrétaire Général du Ministère, Monsieur Nasser Bourita, au Ministère Fédéral des Affaires Etrangères en janvier 2011, la RF d’Allemagne propose de poursuivres les consultations politiques au sein de l’Organisation des Nations Unies ».

Cinq jours après, M. Von Ungern-Stenberg, a rencontré l’ambassadeur du Maroc à Berlin, Omar Zniber, au siège du Ministère des Affaires Etrangères allemand. Le compte-rendu de la réunion est rapporté dans une lettre signé par l’ambassadeur en date du 17 janvier 2012 et envoyée au MAE marocain, Salaheddine Mezouar.

Selon cette lettre, « Monsieur Freiherr von Ungern-Stemberg a coonsidéré que le Maroc devrait continuer ses efforts de conviction et m’a recommandé de démultiplier les démarches au niveau de certains parlementaires du Bundestag qui agissent en faveur des thèses de nos adversaires et qui, a-t-il poursuivi, méconnaissent les détails importants sur le sujet. Il a ajouté que la présence du Maroc au Conseil de Sécurité lui offre la possibilité de proximité avec tous les membres du Conseil, ce qui lui permettra de développer le mieux son argumentation ».

« Pour ce qui est des sujets à l’ordre du jour du Conseil de Sécurité, le Directeur Général m’a confié que l’Allemagne compte sur un « rôle constructif du Maroc » sur le dossier de la Syrie, en soulignant que la position du Royaume en tant que pays arabe sera suivie avec beaucoup d’intérêt ».

Selon une note rédigée par le MAE marocain à l’occasion d’une visite de travail de Nasser Bourita à Berlin le 22 mai 2014, « la déclaration de Rabat signée en septembre 2013 note clairement la position officielle de l’Allemagne sur le conflit du Sahara. » L’Allemagne renouvelle son soutien aux négociations en cours menées par les Nations Unies afin de parvenir à une solution politique, pacifique, durable et mutuellement acceptable du conflit du Sahara occidental ». « Les deux parties notent que le Conseil de sécurité des Nations Unies a qualifié les efforts du Maroc pour faire avancer le processus de règlement de ce différend de sérieux et crédibles ».

Elle rappelle que l’allemand M. Wolfgang Weisbrod-Weber était le Chef de la MINURSO à l’époque.

« L’Allemagne participe à l’application des mesures de confiances en versant au HCR une contribution annuelle de 200 000 euros (de 2008 à 2012) », ajoute la même note.

« L’Allemagne a assorti son soutien à l’Accord de Pêche d’une déclaration explicative conjointe avec l’Autriche et l’Irlande. Selon cette déclaration, ces trois pays demandent à la Commission d’informer le Conseil régulièrement des contreparties reçues par la population sahraouie et l’état des stocks halieutiques de la région », conclue-t-elle.