Le peuple marocain, acheteur d’illusions

Les dirigeants marocains, dans la but de dissimuler leur défaite diplomatique dans la question du Sahara Occidental, vendent des fausses illusions au peuple marocain. Ce qu’ils cherchent, c’est gagner du temps, retarder des situations et éviter de prendre des décisions ou de dire la vérité. Ils cherchent à distraire le citoyen marocain pour qu’il ne découvre et critique la situation de désespoir dans laquelle ils se sont jetés à cause de leur obsession de s’approprier le territoire du Sahara Occidental et ses alléchantes richesses naturelles.
Selon le dictionnaires, une illusion est un espoir, avec ou sans fondement réel, de trouver ou réussir quelque chose dont on aspire et dont la réalisation semble particulièrement attrayante. Un sentiment de joie et de satisfaction est produit de la réalisation ou l’espoir d’obtenir quelque chose qui est intensément désiré.
Mais, de l’illusion à la réalité, il y a un long chemin. Une illusion maintient un désir vivant, une espérance, une relation. Au fil du temps (et c’est cela le principal objectif de la vente d’illusions) nous saurons si cette illusion a été matérialisée, si elle est devenue une réalité ou bien s’ils étaient en train de nous distraire dans une affaire qui était une perte de temps et peut-être une perte d’argent inutile, comme c’est le cas du Maroc au Sahara Occidental.
En tant que vendeurs d’illusions, les gouvernants marocains ne définissent pas les situations et ne disent pas la vérité les yeux dans les yeux. Parce que pour prendre une décision, définir une situation ou dire la vérité il faut du courage, de l’intégrité, de la maturité, de la dignité et du respect de soi-même et des autres.
A force de vendre d’illusions aux marocains, ceux-ci y sont devenus addictes. Le Makhzen en a fait une stratégie pour générer une certaine dépendance à ses mensonges, à ses faux acquis et à ses fausses victoires et continuer ainsi à faire les choses à sa manière. Ainsi, il a fait de la question du Sahara une espèce d’Odysée dans laquelle ils rêvent d’exterminer les méchants démons sahraouis et algériens.
Du peuple marocain dépend le fait d’acheter ou pas ces illusions que le Makhzen vend. Il peut continuer à participer dans ce jeu sans fin, et continuer à acheter les mirages du désert sahraoui et vivre heureux; ou bien il peut regarder la réalité en face, même si cela est douloureux et impose le difficile choix entre continuer d’acheter les illusions ou de ne pas permettre de continuer à se faire tromper et reprendre le contrôle de sa vie. Mais il semble que les marocains ont déjà fait leur choix : celui de continuer à acheter l’illusion d’avoir réalisé la prouesse historique d’arracher du colonialisme espagnol un territoire qui leur appartient.
Les vendeurs d’illusions gagnent du temps, un temps qui leur permet de continuer à repousser l’échéance de leur retrait du Sahara Occidental au lieu d’avouer leur échec et se tenir au diktat du droit international.
Souvent, les personnes ont tellement besoin de croire que quelque chose de défavorable va changer pour le mieux (parfois la situation peut changer et améliorer) qu’ils choisissent la voie la plus facile et moins douloureuse : garder l’espoir, continuer à croire, continuer à acheter des illusions … éternellement. Et la vie passe ainsi, dans cet instant d’éternelle attente.
Même s’il y a des moments dans la vie où certaines situations nécessitent une période d’attente, il est également vrai qu’il y a des gens qui allongent la période d’attente autant que possible. Le seul but de cette allongement est de garder une position, garder une relation ou un arrangement, ou une société, ou obtenir un gain personnel, etc. Mais tôt ou tard, la vérité sort toujours à la lumière, et dans le pire des cas, les masques tombent, et les vendeurs d’illusions sont vus comme ils sont: des gens qui trichent ou font de fausses promesses, des personnes qui ne définissent pas des situations, qui ne prennent pas des décisions, qui ne disent pas la vérité.
Maintenant, 40 ans après, il est temps d’arrêter d’acheter des illusions. Le peuple marocain doit commencer à accepter la réalité. Il est plus que probable que le Makhzen continue dans le chemin de la vente de l’illusion du Sahara, mais les marocains ne sont pas obligés de continuer à en acheter et doivent s’éloigner de tout acte d’hostilité envers ses frères sahraouis.