Le Maroc essaie de dissuader la Chine de faire partie des donnateurs d’aide aux réfugiés sahraouis

Le Maroc a tenté de dissuader les autorités chinoises de faire partie des pays donnateurs d’aide aux réfugiés sahraouis en Algérie.
Une note interne datée du 30 mai 2014 demande aux autorités de « informer la partie chinoise que la présence des autres pays à ces rencontres de donateurs à Tindouf est dû au fait qu’ils font parties du groupe d’amis du secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara, dont la Chine n’est pas membre et, que la présence de l’Ambassadeur Chinois à cette manifestation serait mal exploitée par l’autre partie au conflit ».
Selon la même note, « les responsables chinois se demandent pourquoi la Chine resterait à l’écart de ce genre de rencontre, au moment où les autres pays membres permanents du Conseil de Sécurité y prennent part, sans que cela ne soit interprété comme une quelconque reconnaissance de la pseudo « rasd ». D’après les responsables chinois, la position de Pékin sur le Sahara étant claire, sans équivoque et inchangée, ils souhaitent cependant être informés sur l’évolution de cette question partout où cela est possible ».