Les élucubrations d’un roi en perte de vitesse

Dans son dernier discours, le roi du Maroc a laissé une grande place à la question du terrorisme. 
Pour la première fois, Mohammed VI annonce officiellement que personne, au Maroc, n’est à l’abri de cette menace.
Cette déclaration est venu aprèsr une longue série d’annonces de présumés démantèlement de cellules liées au terrorisme visant à instrumentaliser au maximum la menace terroriste.
Le régime marocain a beau crier que le destin de la monarchie alaouite est assujéti à la conquête du Sahara Occidental. En vain. Le Conseil de Sécurité reste attaché au principe sacré de l’autodétermination et le plan d’autonomie est aux oubliettes.
Aujourd’hui, Mohammed VI lance un cri de détresse à ses alliés traditionnels. Il prétend que son régime est en danger à cause de la menace terroriste. Ce sont les alléas d’un flagrant échec de sa politique de fuite en avant dans le dossier du Sahara Occidental basée sur le mensonge et la tromperie.
Le dernier discours était une grande déception pour le peuple marocain. Ce dernier s’attendait à ce que son roi lui dise que le problème sahraoui a été résolu. Il n’en a même pas parlé. 
Les marocains s’attendaient à ce que leur roi leur dise qu’il a écrasé l’Algérie à jamais, leur ennemi juré à cause de son soutien aux sahraouis. Loin de là, il a plutôt fait preuve de ses qualités de gamin instable et égaré. Hier il insultait l’Algérie et la menaçait dans ses discours, aujourd’hui il lui fait les yeux doux !
Les marocains s’attendaient à ce qu’il annonce des mesures contre le groupe de hauts fonctionnaires qui se sont accaparés pour un prix symbolique des terrains de l’Etat situés dans le quartier le plus cher du royaume. Ils ont constaté qu’il n’en a rien à cirer.