Au Maroc, press = DGED

Certains sites ont relayé une information rapportée par un site marocain prétendant que la France a contacté les autorités sahraouies dans le cadre de la recherche d’un terrain d’entente avec le nouveau président sahraoui.
Une information qui fait dans la désinformation visant à freiner la démarche de Ban Ki-moon pour appliquer la dernière résolution du Conseil de Sécurité qui demande la reprise des négociations entre le Front Polisario et le Maroc en vue de trouver une solution qui prévoit le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination.
La réalité a démontré que la presse marocaine dépend dans sa grande majorité de la DGED. Le directeur de celle-ci, Yassine Mansouri, était le directeur de la MAP avant de devenir le chef de l’espionnage extérieur marocain.
Les relations avec les services de Sdi Yassine d’Ahmed Charai, propriétaire du groupe L’Observateur, sont plus que connues depuis l’apparition historique du cyber-activiste @Chris_coleman24.
Le dernier nouveau-né, Al Huffington Post, appartient à Abdelmalek Alaoui qui fait la concurrence à Ahmed Charai dans la délation des articles de presse qui dérangent.
Par conséquent, l’information sur une prétendue intervention de la France à Alger dans le dossier sahraoui est le fruit de l’imagination des bureaux de la DGED et rentre dans le cadre de la campagne orchestrée contre la tournée de l’Envoyé Personnel des Nations Unies pour le Sahara Occidental, Christopher Ross. Une tournée qui sème la panique à Rabat et provoque des délires accompagnés de diarrhées médiatiques.