L’expulsion de la MINURSO figure à l’agenda marocaine depuis 2012

Email envoyé par Amine Chabi à Nasser Bourita le 10 mai 2012
La décision de s’en prendre à la MINURSO figure à l’agenda de la diplomatie marocaine depuis mai 2012 avec la décision de retirer la confiance à l’Envoyè Personnel du SG de l’ONU, M. Christopher Ross.
« Dans la gradation de mesures, si une réponse échelonnée est souhaitée, la fin de la MINURSO serait une suite logique », avait écrit Amine Chabi, conseiller marocain des affaires étrangères dans un compte-rendu d’un entretien avec M. Kishore Deraya, Directeur adjoint politique au Cabinet du SG.
L’email date du 10 mai 2012 et est destiné à Nasser Bourita, secrétaire général du MAE marocain qui, à son tour, l’a transféré au ministre El Othmani.
Selon Chabi, le Secrétariat de Ban Ki-moon était « sensible à l’argument du dévoiement de son mandat initial » et il suggère que « la décision du débarquement de Ross devrait être irrévocable ». Six mois plus tard, Ross revenait dans la région en visitant pour la première fois les territoires occupés du Sahara Occidental.