La France pousse les sahraouis aux armes

Paris ne cache plus son soutien inconditionnel au Maroc dans le conflit du Sahara Occidental. Au Conseil de Sécurité, son allié est devenu intouchable. Son impunité lui a poussé à déclarer l’Envoyé Personnel des Nations Unies pour le Sahara Occidental, M. Christopher Ross, personna non grata en 2012. 4 ans après, c’était le tour du Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, de recevoir les affres de Rabat.
Au Conseil de Sécurité, personne n’ose réprimander le Maroc pour son arrogance et ses attaques contre les responsables onusiens ni pour son expulsion du personnel civil de la MINURSO.
La position protectrice de la France et ses déclarations en faveur de la proposition marocaine d’autonomie ne laissent aucun doute sur ses intentions. Paris bloque toute solution en ligne droite avec le droit international et pousse ainsi les sahraouis au seul choix qui leur reste : reprendre les armes pour défendre leurs droits légitimes.