La réponse d’Idriss Déby au Maroc

Les leaders africains observent une minute de silence
en mémoire du martyr Mohamed Abdelaziz
Le gouvernement marocain rêvait de voir son roi arriver dans une entrée triomphale dans le Convention Center de Kigali où se déroule les réunions du 27ème Sommet de l’Union Africaine.
Le roi du Maroc Mohammed VI a envoyé une lettre au président tchadien et président de l’Union Africaine, Idriss Déby. Dans cette lettre, il exprimait le souhait, non pas la demande, de rejoindre l’organisation panafricaine.
Les conseillers du roi qui ont rédigé cette missive avaient une imagination trop fertile. Ils pensaient que ses effets allaient pousser le président Déby a inviter le roi du Maroc à assister au Sommet de Kigali et ils voyaient déjà Mohammed VI rentrer triomphalement, habille de sa Djellaba et son bonnet rouge et les leaders africains en train de lui applaudir, voire de baiser sa main.
Loin de là, selon le site Nyota Radio Télévision, « dès le début de son discours d’ouverture du 27e sommet des chefs d’État de l’Union africaine (UA), dimanche 17 avril, le président en exercice, le Tchadien Idriss Déby Itno, a demandé à l’auditorium comble du centre de conférences de Kigali de faire une minute de silence en mémoire de Mohamed Abdelaziz, le secrétaire général du Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), décédé le 31 mai » ajoutant que c’était « une initiative remarquée alors que le Maroc est en train de préparer son retour au sein de l’UA, après avoir claqué la porte il y a 32 ans pour protester contre la reconnaissance de la RASD par l’organisation panafricaine ».
En d’autres mots, c’était une réponse équivalant une gifle pour Rabat.