Confronté à des difficultés : Le Roi du Maroc sollicite le Président Bouteflika

DIA-16 juillet 2016: Le message du Roi du Maroc, Mohamed-VI au président de la République Abdelaziz Bouteflika dénote de l’impasse dans laquelle se trouve le Maroc. Le message dénote aussi du rôle pivot de l’Algérie dans la région. L’Algérie demeure ainsi un passage obligé pour toute entreprise dans la région en ce qui concerne l’instauration et le maintien de la paix ainsi que le développement.
Le message du souverain marocain au chef de l’Etat est d’une importance capitale dans la mesure où il intervient dans une conjoncture difficile du fait des mutations intervenues de par le région et le monde.
Le message du Roi intervient au lendemain de l’élection du nouveau secrétaire général du Polisario et président du Sahara occidental, Brahim Ghali. Alors que le royaume espérait, après la mort de l’ancien président sahraoui Mohamed Abdelaziz, un changement de la part des dirigeants de la RASD et du Polisario, Brahim Ghali a transmis un message que le roi du Maroc a bien décrypté.
Le nouveau président sahraoui avait affirmé, juste après son élection, qu’il réservera sa première sortie pour l’Algérie. En effet, moins d’une semaine après cette déclaration, Brahim Ghali a été reçu à Alger par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Le message de Brahim Ghali est clair. Il reste fidèle et reconnaissant à l’Algérie et la considère Alger comme allié stratégique d’autant plus que l’Algérie soutient l’autodétermination du peuple sahraoui et plaide auprès des Nations-Unies pour l’indépendance de cette dernière colonie d’Afrique.
Le message du Roi intervient aussi à la veille du sommet de l’Union africaine qui se tient à Kigali (Rwanda) dimanche et lundi prochains, sachant que l’Algérie pèse de tout son poids dans les décisions de l’UA. En ce sens, le Maroc ne veut pas s’enfoncer davantage et souhaite avoir Alger comme allié plutôt qu’adversaire ou ennemi.
En ce sens, le message du souverain est d’une importance extrême puisque c’est le Premier ministre Abdelmalek Sellal qui a reçu l’émissaire du Roi, le ministre délégué aux Affaires étrangères Nacer Bourita porteur d’un message au Président Bouteflika. L’audience s’est déroulée en présence du conseiller auprès du président de la République, chargé de la coordination des services de sécurité Athmane Tartag du ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel et côté marocain, le directeur général des Etats et de la documentation, Yacine El Mansouri.
Le communiqué du Premier ministère souligne que «l’accent a été particulièrement mis sur la sécurité régionale, notamment la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé, les questions liées à la migration et la problématique du développement». Il y va donc de la sécurité d’une manière globale dans la région. Le Maroc sollicite ainsi l’Algérie qui est, pour reprendre l’expression de notre chef de la diplomatie, Ramtane Lamamra, un pays «exportateur net de paix et de sécurité».
Il faut aussi relever que les visites effectuées par les ministres et responsables marocains en Algérie entraient dans le cadre multilatérale ou protocolaire. Les visites dans le cadre bilatérale sont rares pour ne pas dire inexistantes. En ce sens, le message du Roi demeure important quant à la relance des relations bilatérales entre les deux pays.
Pour rappel, le Maroc a toujours émis son souhait de rouvrir les frontières entre les deux pays. Le Royaume a supprimé le visa pour les Algériens qui veulent se rendre au Maroc.
Mohamed Nassim