« L’Algérie sera ma première destination » (Brahim Ghali)

Le Président sahraoui lors de sa première conférence de presse :
«L’Algérie sera ma première destination»
Abrité par le chapiteau des congrès dans les camps de réfugiés sahraouis à la wilaya de Dakhla, le congrès extraordinaire du Front Polisario, tenu les 8 et 9 juillet et à l’issue duquel le diplomate Ibrahim Ghali, qui était le représentant du Polisario en Espagne, a été élu secrétaire général du Front et président de la République arabe sahraouie et démocratique (Rasd) en remplacement du leader historique que fut Mohamed Abdelaziz, décédé le 31 mai dernier, a été clôturé par une première conférence de presse du Président nouvellement élu.
Abrité par le chapiteau des congrès dans les camps de réfugiés sahraouis à la wilaya de Dakhla, le congrès extraordinaire du Front Polisario, tenu les 8 et 9 juillet et à l’issue duquel le diplomate Ibrahim Ghali, qui était le représentant du Polisario en Espagne, a été élu secrétaire général du Front et président de la République arabe sahraouie et démocratique (Rasd) en remplacement du leader historique que fut Mohamed Abdelaziz, décédé le 31 mai dernier, a été clôturé par une première conférence de presse du Président nouvellement élu.
Durant cette rencontre avec les journalistes, étrangers particulièrement, M. Ghali a adressé ses remerciements à l’Algérie, société civile, classe politique, Etat et son chef. Tout au long des deux jours d’assises, les Sahraouis, population, militaires, diplomates et politiques n’ont pas tari sur les mots élogieux en reconnaissance au soutien algérien à leur cause, vieille de quarante ans. Il faut dire que l’Algérie a été, contrairement à la centaine autres délégations présentes venues de différents pays, favorisée, mise en avant et portée haut par de vibrants hommages à son peuple et son président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le chef de l’Etat a d’ailleurs été destinataire d’une lettre de remerciement et de reconnaissance de la commission du congrès pour ce que l’Algérie apporte à la cause sahraouie. Dans son discours de clôture du congrès, M. Ghali a aussi longuement et particulièrement rendu hommage au président Bouteflika, ne tarissant pas d’éloges et de qualificatifs pour décrire celui «qui a toujours, au nom de l’Etat et de son peuple, apporté son soutien inconditionnel et indéfectible au peuple sahraoui pour son indépendance du colonialisme marocain», a-t-il témoigné.
Lors de la conférence de presse animée dans la soirée de clôture au salon d’honneur du chapiteau des congrès, le nouveau président de la Rasd a annoncé que «l’Algérie sera ma première destination et après ce sera au sommet de l’Union africaine (UA)». «Dans mon programme de sorties diplomatiques à l’étranger, l’Algérie sera ma première destination avant mon départ pour participer au sommet de l’Union africaine (UA), prévu du 10 au 18 juillet à Kigali», a annoncé M. Ghali. Le Président sahraoui a affirmé par ailleurs que «le référendum de l’autodétermination est la seule solution pour le règlement du conflit au Sahara occidental, occupée par le Maroc, soutenu par la France». Et le message envoyé dans ce sens au Conseil de sécurité de l’ONU et la communauté internationale était «fort», grâce à la «maturité du peuple sahraoui», a-t-il relevé.
Les travaux du congrès tenu sous le slogan «Force, détermination et volonté pour imposer l’indépendance nationale et la souveraineté» ont été, incontestablement, un succès organique et une réussite politique et diplomatique. Ce rendez-vous s’est distingué par une participation massive de toutes les classes de la population sahraouie y compris celles des territoires occupés. M. Ghali s’est d’ailleurs félicité de cette communion affirmant que l’«union du peuple sahraoui est un message pour l’occupant marocain». «Le peuple sahraoui et la direction du Front ont relevé le défis et ont pu assurer leur mission en organisant ce congrès», a conclut le «combattant» sahraoui pour qui «la reprise de la lutte armée n’est guère exclue, quand toutes les voix de recours sont épuisées».
A./B.
Brahim Ghali plaide pour une mutation qualitative
Le président de la République arabe sahraouie démocratique (Rasd) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a appelé, samedi dernier à Dakhla, les cadres du Front à «engager des réformes qualitatives en faveur du renforcement de l’édification organisationnelle et institutionnelle». «Nous sommes appelés à opérer une mutation qualitative en termes de consolidation de la construction organisationnelle politique de sorte que toutes les composantes nationales soient présentes sur le terrain et que toutes les forces vives puissent relever les défis qui se posent actuellement à la cause sahraouie sur tous les plans et dans tous les domaines», a indiqué le président Ghali dans son allocution à l’issue du congrès extraordinaire du Front Polisario. Il a aussi insisté sur «la poursuite des efforts en faveur du renforcement et du rajeunissement de l’armée de libération sahraouie à travers la diversification de la formation et de l’instruction, de sorte à ce que notre armée puisse faire face à tous les défis, y compris la lutte armée». M. Ghali a, également, souligné la nécessité de «doubler d’efforts à l’égard des jeunes et des femmes qu’il convient de placer en tête des priorités de nos programmes nationaux, tout en veillant à assurer une présence plus élargie de ces deux catégories sur tous les fronts». Le président sahraoui a souligné la nécessité de «continuer à renforcer l’action extérieure en insistant sur les droits de l’Homme, les ressources naturelles et les aspects juridique, médiatique et culturel». Le SG du Front Polisario a en outre appelé à «se dresser face aux tentatives d’atteinte aux acquis nationaux, remportés au prix de lourds sacrifices et à lutter contre les dysfonctionnements enregistrés en matière de gestion».