Mankeur Ndiaye va-t-il encore demander de l’argent au Maroc à l’occasion du pèlerinage?

Les révélations du cyber-activiste Chris Coleman24 occupent la une des quotidiens algériens depuis l’apparition d’un article dans les pages du journal péruvien La Razón.
L’article signé par le journaliste péruvien Ricardo Sanchez Serra rend hommage au mystérieux hacker Chris Coleman24 pour le travail accompli en vue de mettre à nu les méthodes peu orthodoxes de la diplomatie marocaine dans le but d’affirmer définitivement sa colonisation du Sahara Occidental.
Parmi ces méthodes l’achat des consciences de politicies, journalistes, fonctionnaires de l’ONU et membres de think tanks.
Parmi les personnalités arrosées par Rabat se trouve le ministre sénégalais des affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, qui s’est avéré un misérable quémandeur de miettes en échange de sa collaboration dans le dossier du Sahara Occidental. 
Ndiaye s’est présenté à l’ambassade du Maroc à Dakar pour demander 8 millions de francs CFA. Il a justifié sa demande par son désir de payer le pèlerinage de trois membres de sa famille.
D’après les documents révéles par Chris Coleman, le Sénégal est une véritable arrièrre boutique de la DGED (les services d’espionnage marocains). 
Selon une note envoyée par Ouali Tagma, directeur de la section Afrique du ministère marocain des affaires étrangères, le poste d’ambassadeur du Maroc au Sénégal est un « poste hautement stratégique » dont le détenteur doit être un « diplomate chevronné ou un politique avec une grande capacité de contact et de représentation ». 
Tous les sénégalais qui travaillent dans les instances internationales collaborent avec le Maroc. A leur tête, Bacre Ndiaye, Directeur Division du Conseil des droits de l’homme et des Procédures spéciales, plusieurs fois cités dans les notes d’Omar Hilale lorsqu’il exerçait à Genève. Mme Mariame Diallo, experte à la Mission française auprès de l’ONU en charge de la question du Sahara Occidental, elle transmet au représentant du Maroc auprès de l’ONU toutes les informations qu’elle détient sur le Sahara Occidental et qu’elle obtient du Secrétariat Général de l’ONU. Babacar DIALLO, Directeur Général du Centre d’Etudes, Diplomatiques et Stratégiques de Dakar,Directeur de l’Ecole Panafricaine d’Intelligence Economique et de Stratégie, a eté expédié à New York pour prononcer un discours devant l’Assemblée Générale de l’ONU lors de ses sessions sur le Sahara Occidental. Bachir Sene, ambassadeur du Sénégal à Genève dont le départ d’Addis Abeba a été vivement déploré par Ouali Tagma. « L’ambassadeur du Senegal a Addis Bachir Sene a été nommé ambassadeur a Genève après seulement 3 ans de poste. Pour nous il s’agit d’une très grosse perte. De la a y voir une mesure inspirée par les adversaires. C’est plausible. Addis est maintenant vraiment vide », a-t-il affirmé dans une autre note confidentielle envoyée par GSM.
Dakar est aussi le centre de plusieurs sites créés par la DGED marocaine en vue de répandre la propagande marocaine sur le Sahara Occidental et sur la prétendue influence du Maroc en Afrique. Agence APA, Afrik.com. Pressafrik, entre autres. Les investissements marocains dans les domaines de la banque, la téléphonie, entre autres, ont permis au Maroc d’affirmer leur mainmise sur l’ensemble de la société sénégalaise.