Dear Omar, I love you

Anders Kompass, suédois, Directeur des opérations sur le terrain au Haut Commissariat pour les droits de l’homme (HCDH), a communiqué au Maroc des informations sensibles sur les activités de l’ancienne Haut Commissaire aux Droit de l’Homme, Mme Navanethem Pillay. Il a participé à des complots visant à discréditer le Polisario et déjouer toutes actions en faveur de l’élargissement du mandat de la MINURSO aux droits de l’Homme, ou la création d’un mécanisme indépendant au Sahara Occidental.
Selon des informations rapportées par The Guardian, Kompass reconnaît qu’il rencontrait l’ambasadeur, à l’époque, du Maroc à Genève, Omar Hilale, et qu’il le recevait souvent chez lui. 
Dans ses rapports envoyés au ministère marocain des affaires étrangères, Omar Hilale confirme qu’ils se voyaient « à la résidence ».
Qu’est-ce qui a poussé ce fonctionnaire onusien a faillir à ses obligations de neutralité dans la gestion du dossier du Sahara Occidental au détriment du Polisario?.
Le 21 mai 2014, Anders Kompass, Directeur des opérations sur le terrain au Haut Commissariat pour les droits de l’homme (HCDH) est au Maroc avec la Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme, Mme Pillay. Depuis sa loge à l’hôtel il envoie des emails à Genève, l’ambassadeur Hilale. Le texte commence toujours par « Dear Omar », ce qui trahit la confiance entre les deux personnages. Si on ajoute à cela la nature homosexuelle du fonctionnaire suédois, nous vous laissons faire votre propre conclusion.
La relation est aussi forte que, même après son départ à New York en tant que représentant du Maroc à l’ONU, Omar Hilale est contacté par Kompass pour lui remettre des informations confidentielles. Pour ne laisser aucune preuve compromettante, il le fait par téléphone.