Anders Kompass démissionnera le 31 août prochain (IRIN News)

L’affaire de l’ancien fonctionnaire de l’ONU suédois, Anders Kompass, est de nouveau d’actualité.
Selon une information « exclusive » rapportée par l’agence d’informations humanitaires IRIN News, Kompass présentera sa démission le 31 août prochain, « un an avant la fin de son contrat actuel » et qu’il « a accepté un travail au ministère des affaires étrangères suédois ».
« L’impunité totale de ceux qui ont abusé de leur autorité, ainsi que le refus de la hiérarchie d’exprimer des regrets pour la façon dont ils ont agi envers moi confirme tristement que le manque de responsabilité est ancrée aux Nations Unies », a déclaré Kompass à IRIN. « De ce fait, il est impossible pour moi de continuer à y travailler », a-t-il ajouté.
IRIN News rappelle que Kompass était le directeur des opérations sur le terrain au Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme à Genève et il a passé, en 2014, aux autorités françaises un rapport confidentiel de l’ONU sur des abus commis par des casques bleus contre des mineurs en République Centrafricaine.
Pour rappel, Kompass a été accusé aussi d’avoir passé des informations confidentielles sur le Sahara Occidental au profit du Maroc. Son étroite collaboration avec Omar Hilale, ambassadeur marocain à Genève à l’époque, a été dévoilée par le hacker @Chris Coleman_24.
Selon The Guardian du 17 juin 2015, un rapport fuité des Nations Unies, dénonce les « tactiques contraires à l’éthique » du gouvernement marocain « dans le but de détourner l’attention sur la situation humanitaire au Sahara Occidental ».
« Les correspondances marocaines semblent prouver que le pays norafricain interceptait les communications internes de l’ONU; a fait des donnations importantes au Bureau du Haut Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) des Nations Unies avec l’intention délibérée d’influencer l’organisme; a fait du lobbying pour annuler des missions d’enquête dans la région par des hauts fonctionnaires; et a tenté d’empêcher un mandat pour surveiller les violations des droits de l’homme qui allait être octroyée à la mission de maintien de la paix des Nations Unies dans le territoire » (du Sahara Occidental, ndlr), ajoute le journal en référence à M. Kompass.
Selon The Guardian, Omar Hilale a cité, dans un câble daté du 22 août 2014, « les notes du Secrétariat qui ont été interceptés ». Voici la note citée par le journal britannique.
Parmi les correspondances de la MINURSO qui étaient en possession du Maroc, voici quelques-unes :

Email de Anders Kompass adressé à Omar Hilale, avec la mention « Dear Omar ».
Note compromettant Anders Kompass et Sultan Athar Khan à la fois:
Anders promet de discuter « en OFF » la contribution du HCR au rapport du SG de l’ONU :
Visite Mme Pillay :
Encore une note compormettante pour Kompass et Athar Khan :
Le dévouement de Kompass est tellement fort qu’il demande de voir Omar Hilale en urgence pour lui transmettre des informations sensibles :