Bir Lehlou entre dans l’histoire par la grande porte

Le tombeau du défunt président sahraoui
D’une petite garnison militares des troupes coloniales, la localité de Bir Lehlou est entrée dans les annales de l’histoire par la grande porte.
Le 27 Février 1976, Bir Lehlou a accueilli la cérémonie de la proclamation de la République Arabe Sahraouie Démocratique. C’était le lendemain du retrait espagnol de l’administration espagnole qui laissait place aux armées du Maroc et de la Mauritanie.
La proclamation de la RASD était la réponse légale et logique au retrait espagnol et aux accords de Madrid du 14 novembre 1975. Elle constitue aussi la consacration matérielle du droit à l’autodétermination invoqué par les Nations Unies.
Quarante ans et une semaine après, le 5 mars plus précisément, le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon arrive à bord d’un hélicoptère onusien à Bir Lehlou pour passer revue au contingent de la MINURSO qui y se trouve pour surveiller le respect au cessez-le-feu depuis le 6 septembre 1991. Une visite historique, puisque c’était la première fois qu’un chef de l’ONU visitait l’autre partie du Sahara Occidental que le Front Polisario administrait. 
La visite à la localité de Bir Lehlou était la réponse de Ban-Kimoon à la décision des autorités marocaines de refuser l’atterrissage de son avion dans l’aéroport d’El Aaiun où il y avait prevu inspecter le Quartier Général de la MINURSO.
Hier, 4 juin 2016, l’historique dirigeant du Front Polisario a été enterré à Bir Lehlou avec tous les honneurs pour que son corps demeure sur la terre à laquelle il a dédié toute sa vie. Ainsi, Bir Lehlou deviendra La Mecque des sahraouis. Ils reviendront toujours pour rendre hommage à sa mémoire et renouveller l’engagement avec la cause pour laquelle il s’est dignement sacrifié