Moroccoleaks : Les notes d’information de la MINURSO fâchent le Maroc

Depuis 2011, le travail de la composante civile de la MINURSO est ciblée par le Maroc. Ses notes informatives constituent, selon cette « fiche à l’attention exclusive de Monsieur le Secrétaire Général » du Ministère marocain des affaires étrangères et elles sont élaborées par la composante civile de la MINURSO. Ce qui explique en partie l’animosité de Rabat contre. Cinq ans plus tard, le Maroc a pris les déclarations de Ban Ki-moon à Tindouf comme motif pour l’expulser du Sahara Occidental.
Ainsi, le DPKO ne trouvera plus de source pour ses notes qui constituent en grande partie la base du rapport du rapport du SG de l’ONU qu’il soumet annuellement au Conseil de Sécurité.
TEXTE INTEGRAL DE LA NOTE MAROCAINE
Fiche à l’attention exclusive de Monsieur le Secrétaire Général
Objet : MINURSO/Conseil de Sécurité : notes d’informations
Conformément à vos isntructions, j’ai l’honneur de vous soumettre la présente fiche sur le traitement réservée à la MINURO par les notes d’informations élaborées par le DPKO à l’attention du Conseil de Sécurité sur les différentes OMP onusiennes. Les dites notes couvrent les périodes 7 au 13 décembre 2011, 14 1u 20 décembre 2011 et 21 décembre 2011 au janvier 2012
I- Contenu des dernières notes d’information:
– « Mohamed Abdelaziz a appelé à la libération des « prisonniers politiques sahraouis » et à un rôle pour la MINURSO pour la surpervision des droits de l’homme;
– Mohamed Abdelaziz a réitéré, lors de l’ouverture du 13ème Congrès du Polisario, l’engagement du Polisario en faveur du processus de négociations et appelé à un rôle de la MINURSO dans la supervision des droits d el’homme;
– Le Parlement a appelé à un nouvela accord qui prendra en cmpe les intërêts de la population sahraouie;
– Le 13ème Congrès du Polisario a réélu Mohamed Abdelaziz, en tant que Secrétaire Général pour un nouveau mandat de trois ans ».
II- Commentaires, appréciations et propositions:
– De nature factuelle, ces notes décrivent l’évolution sur le terrain des différentes OMP et fournissent également des éléments sur les différentes processus politiques en cours;
_ Naturellement, ces notes, publiées sous la responsabilité du Secrétariat, sont généralement préparées par les missions de paix en se basant sur les derniers faits sur le terrain;
– Nonmbstant la valeur de ces notes, celles-ci pourraient façonner la vision du Conseil de Sécurité par rappor à une mission donnée. Elles pourraient également alimenter les rapports du Secrétaire Général soumis au Conseil;
– Ces notes soulèvent des interrogations sur leur objectivité et sur la rigueurs dans la traitement et la présentation des informations au Conseil de Sécurité:
– Dans le cas précis de la MINURSO, il est à relever ce qui suit:
– Ces notes traitent régulièrement de la question des violations du cessew-le-feu et celle liée au déminage;
– Elles opèrent souvent un glissement politique impromptu et malvaillant,, en laissant apparaître une subjectivité dans le traitement des informations;
– Elles font l’écho de l’activisme du Polisario, (traitement réservé au 13ème Congrès du Polisario, réélection du dénommé Abdelaziz, la citation du territoire contrôle par le Polisario pour désigner la partie Est du dispositif de sécurité…);
. A contrario, les notes passent sous silence les événements majeurs qu’a connus le Maroc l’année dernière (l’adoption de la nouvelle constitution, les élections législatives, la participation active de la population des provinces au référendu, et aux élections législatives, le projet de ´regionalisation avancée, la formation du nouveau gouvernement, etc);
– La référence au refis du parlement européen de renouveler l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE est « politiquement incorrect » et « diplomatiquement inacceptable », d’autant que cela sapparente à une sorte de « publicité » voire de promotion des positions du Polisario;
– Le recours répété à l’utilisarion du terme « territoire contrôlée par le Front Polisario » dénote un manque de rigueur dans le travail du Secrétariat.
Il est intéressant de relever que le nombre des violations du cessew-le-feu de la part des FAR a drastiquement diminué par rapport à l’année dernière. Un élément positif à capitaliser en perspective de l’échéance d’Avril 2012.
Par ailleurs, les notes abordent positivement les efforts de déminage menés par les FAR.
A la lumière de ce qui précède, cette Direction suggère de mener une action à un double niveau:
– Faire part de notre désaprobation quant au contenu des dernières notes, notamment la référence á l’Accord de pêche;
– Demander au Secrètariat des clarifications au sujet des critères sur lesquels se basent lesdites notes pour la collecte, la sélection et le traitement des informations recueillies;
: Insister sur l’obligation d0impartialité et de neutralité dans le traitement des développements sur le terrain.
AU niveau de la Coordination avec la MINURSO:
– Sensibiliser le RSSG sur nos griefs relatifs au contenu des notes d’information;
– S’informer sur les sources qui alimentent ces notes avant leur envoi à New York.