Moroccoleaks : Ngaido Ba, un autre mercenaire sénégalais à la solde du Maroc

Apparemment, le Sénégal est le seul pays où le Maroc peut recruter des mercenaires en vue d’atténuer son isolement dans le continent africain à cause de son invasion du Sahara Occidental.
Le Maroc rêve d’expulser la RASD de l’Union Africaine. Dans ce but, il a créé un comité appelé Comité Africain d’Initiative pour le Retour du Maroc à l’Union Africaine dont le président et la majorité des membres étaient des sénégalais. Il fournira l’alibi á Ngaido Ba pour conspirer en Afrique contre les sahraouis.
Evidemment, tous ses plans sont tombés à l’eau. 
Pour les africains, le Sahara Occidental est une colonie espagnole qui a été envahie par le Maroc en 1975 lorsque l’Espagne s’apprêtait à octroyer l’indépendance aux sahraouis.
Les emails reçus et envoyés par Ngaido Ba prouvent que ceux qui commanditaient ses activités étaient Mourad El Ghoul, directeur du Cabinet du Directeur de la DGED, le service d’espionnage du Maroc et Mohamed El Khabbachi, un de ses adjoints.
COMPOSITION DU COMITE AFRICAIN D’INITIATIVES DE L’APPEL 
MEMBRES SENEGALAIS 
1°Alioune Badara BEYE, Président de l’Association des Ecrivains du Sénégal 
2° Cheikh Ngaïdo BA, Président de l’Association des Cinéastes sénégalais associés 
3° Abdoulaye Racine SENGHOR, Professeur,Vice-Président de l’A.E.S. chargé des affaires académiques 
4° Mamadou Traoré DIOP, Ecrivain, Conseiller Culturel de Monsieur le Président de la République du Sénégal 
5° Kalidou KASSE, Artiste-Peintre, Président de l’Association des Artistes-plasticiens du Sénégal 
6° l’Ambassadeur Silcarneyni GUEYE, Ecricain, Vice-Président de l’Association des Ecrivains chargé de la coopération internationale 
MEMBRES AFRICAINS FRANCOPHONES 
7°Jacques BEHANZIN, du Bénin 
Président RIDC-Afrique 
8°Madame Koumanthio Zeinab DIALLO , de Guinée-Conakry 
Poète, Chercheur, 
Présidente du Musée du Fouta Djallon 
9° Tschibuanda BONDO, de la République Démocratique du Congo Artiste sculpteur 
10° Aïcha KONE, du Camerouon 
Artiste ollo@mtn.ci
11°Charles MENSAH, du Gabon 
Président FEPACI Libreville Gabon 
12° Bâtonnier TITINGA Fréderick PACERE, du Burkina Faso 
Avocat ,Ecrivain, 
Avocat Conseil Principal au Tribunal Pénal Internationale pour le Rwanda 
Arusha, Tanzanie 
13°Isidore NDAYWEL E NZIEM, du ………….. 
Professeur, Historien 
isidorendaywel@yahoo 
MEMBRES AFRCAINS LUSOPHONES 
14°Agostinho Lopes, du Cap Vert, 
Ancien Vice-Président de l’Assemblée Nationale 
MEMBRES ANGLOPHONES ; 
15°Femi OSOFISAN, du Nigeria 
Partner of Theater and Arts University of Ibadan NIGERIA 
16°Atukué OKAY, du Ghana 
Ecrivain, Secrétaire Général de l’Association Panafricaine des Ecrivains du Ghana (PAWA) 
17°Chief Segun OLUSOLA, du Nigeria 
Président de la Fondation des Réfugiés Africains 
18°Dr. Mohamed Abou ElNaga, d’Egypte 
El Nafeza for Arts and Development Foundation 
– – – – – – – – – – – – – 
COMPTE RENDU DE LA MISSION EN EGYPTE
(du 28 juin au 3 juillet 2008)
A l’occasion de la tenue à Sharm El Sheikh, en Eypte, du …….Sommet de l’Union Africaine les 1er et 2 juillet 2008, le Comité Africain d’Initiative pour le Retour du Maroc à l’Union Africaine y a envoyé une délégation restreinte composée de l’Ambassadeur Silcarneyni GUEYE, Conseiller diplomatique, et de Cheikh Ngaido BA, Secrétaire chargé de la Logistique. Cette délégation devait être complétée par Dr Mohamed Abu El Naga, membre égyptien du Comité.
La délégation est arrivée à Sharm El Sheikh le 29 juin 2008 à 18 H par avion, via Tripoli et le Caire. Elle a aussitôt accordé une interview à deux journalistes représentant la Radio CONVERGENCES POUR LA RENAISSANCE AFRICAINE basée à Dakar et le Journal LE TEMPS DU CONTINENT lié à cette même chaîne.
Cette interview, qui revient sur l’historique et les objectifs du Comité, devait être diffusée le lendemain à travers le Sénégal.
Durant toute la journée du 30 juin 2008, 103 copies de l’Appel, ont été distribuées aux différents délégués des Etats membres, accompagnées de la composition actuelle du Comité. Pour des raisons d’ordre stratégique évidentes, cette diffusion a été effectuée dans les coulisses et auprès de la presse présente, dans la discrétion, avec tact et en dehors de tout contact avec l’Ambassade du Sénégal.
C’est ce même jour que le Chef de la diplomatie marocaine a annoncé, à partir du Caire, que le Maroc est prêt à participer à la mise sur pied des Etats-Unis d’Afrique. Cette déclaration a conforté et encouragé la délégation dans son action de sensibilisation pour le retour de ce pays à l’Union Africaine.
Le 1er juillet 2008, la délégation est arrivée au Caire dans la matinée et a tenu une séance de travail avec son troisième membre, Dr Mohamed Abou El Naga, Directeur d’une Fondation qui s’active dans la réhabilitation et la réinsertion sociale et économique de handicapés.
A 18 H, les trois membres de la délégation se sont rendus au Palais des Arts du Caire où ils ont reçu une trentaine d’écrivains, d’artistes et de journalistes égyptiens invités à les rencontrer.
Pendant plus de deux heures d’horloge, ces membres de la société civile égyptienne ont débattu de fond en comble avec la délégation sur les tenants et les aboutissants du retour –souhaité par tous- du Maroc à l’Union Africaine.
Avant et après ces discussions enrichissantes à plus d’un titre, 113 copies de l’Appel ont été distribuées, avec la composition du Comité Africain d’Initiative pour le Retour du Maroc à l’Union Africaine.
Avant de quitter le Caire le lendemain et après avoir naturellement rendu visite aux Pyramides de Gizeh et au Musée du Caire, les deux membres sénégalais de la délégation ont rencontré et discuté avec deux députés égyptiens : Dr Farkhonda Hassan, Secrétaire Générale du Conseil National pour les Femmes Egyptiennes, nommée au Parlement par le Président Hosni Moubarak, et Madame Eblisan Mikayel, également Députée à l’Assemblée Nationale, élue.
Ces deux grandes dames ont marqué leur adhésion à l’Appel pour le retour du Maroc à l’Union Africaine.
La délégation est rentrée à Dakar le 3 juillet à 22 H 30 via Tunis, avec une cassette vidéo, des photos et un VCD contenant le reportage en images de la rencontre avec la société civile égyptienne au Palais des Arts.
A l’issue de cette mission en Egypte, trois recommandations sont à faire : 
1- il est indispensable de disposer suffisamment de temps pour bien préparer les prochaines missions, notamment celles en Afrique du Sud et en Ethiopie, 
2- un membre provenant du Maghreb devrait participer à toutes les missions, ce qui mettrait en évidence la dimension panafricaine du Comité , 
L’Appel devrait être traduit en arabe pour permettre à la société civile maghrébine qui ne lit ni le français ni l’anglais de pouvoir y adhérer. 
Fait à Dakar le 4 juillet 2008.
par L’Ambassadeur Silcarneyni GUEYE
Conseiller diplomatique du Comité.
– – – – – – – – – – – — 
COMITE AFICAIN D’INITIATIVE 
POUR LE RETOUR DU ROYAUME
DU MAROC A L’UNION AFRICAINE
COMPTE RENDU DE LA MISSION A LIBREVILLE (GABON)
Du 02 au 06 juin 2008
Au mois de mai dernier, plus précisément du 09 au 12, une première mission exploratoire s’est rendue au Gabon, afin de préparer une deuxième mission plus complète, dans le cadre de l’Appel pour le retour du Maroc à l’Union Africaine (UA). Cette période coincidait avec l’organisation, à Libreville, de la 9ème édition de la Fête des Cultures qui regroupe des artistes et des intellectuels du Gabon et d’ailleurs, pour des échanges fraternelles qui valorisent l’Homme.
La délégation du Comité était composée du Président Alioune Badara BEYE et du Rapporteur A. Racine SENGHOR. Ils ont profité des nombreuses manifestations, mais surtout de l’importante conférence inaugurale pour lancer le message du Comité. Ils ont rencontré Monsieur le Vice Premier Ministre, Ministre de la Culture, Monsieur Paul MBA ABESSOLE et Madame Sylvie NTAME, Président de l’Union des EcRivains Gabonais, pour des échanges préliminaires préparatoires de la mission du mois de juin 2008.
Ainsi donc, du 02 au 06 juin 2008, empruntant les lignes de la Royal Air Maroc, une délégation conduite par Le Vice Président et Rapporteur M. A. Racine SENGHOR, a séjourné à Libreville. Elle comptait en outre deux membres du Comité :
Mme Aïcha KONE, Diva de la Chanson Africaine, Chargée de l’Animation 
M. Cheikh Ngaîdo BA, Cinéaste, chargé de la Logistique 
Mme Justine MINTSA, Ecrivain, Directrice générale de la Culture, et représentante du Comité au Gabon, chargée de l’organisation de la mission en terre Gabonaise. 
AUDIENCES ET REUNIONS
Audiences et réunions ont ponctué la visite de la délégation. A chaque fois, le chef de délégation, après avoir remercié les personnalités hôtes pour leur disponibilité et présenté ses compagnons, a transmis les hommages du Président Alioune Badara BEYE, fait l’économie de la mission et laissé la parole aux autres membres de la délégation pour des compléments. Puis l’autorité a pris la parole, avant que ne suive un échange ouvert sur les questions soulevées.
Audience de Monsieur le Vice Premier Ministre Paul MBA ABESSOLE
C’est la première activité de la délégation, le 04 juin à 10H. Dans son bureau, Monsieur le Vice Premier Ministre nous a reçus, entouré de son Directeur de Cabinet, de la Directrice générale des Arts, de l’Ambassadeur, Directeur de la Coopération culturelle et scientifique. Monsieur le Vice Premier Ministre, se fondant sur les travaux de Cheikh Anta DIOP et de grands Africanistes, a mis en relief l’opportunité de notre démarche et ajouté au plaidoyer du Comité. Il a accordé son soutien total à l’Appel en faveur du retour du Maroc au sein de l’Union Africaine.
Audience de Monsieur Dieudonné PAMBO, Ministre de l’Enseignement Supérieur
Jeudi 05 juin à 10H en son Cabinet, Monsieur le Ministre est entouré de ses plus proches collaborateurs, de Monsieur Jules DJEKI, Doyen de la faculté des Lettres et Sciences Humaines et du Sociologue Anaclé BISSIELO. L’université, haut lieu de l’Esprit et du Savoir, constitue un espace idéal pour inculquer les valeurs du panafricanisme et de l’Union des pays d’Afrique. Aussi l’appel sera-t-il largement diffusé auprès de enseignants et étudiants gabonais.
Audience de Monsieur Noël Nelson MESSONE Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères
Madame Laure Olga GONJOUT, Ministre des Affaires étrangères participant à un voyage officielle du Chef de l’Etat, la délégation a été reçue le jeudi 05 juin à 11H par Monsieur MESSONE, Ministre Délégué. Il est entouré des membres de son cabinet et de Monsieur Patrick Arthur MOUKALA, Directeur de la Coopération Culturelle, Scientifique, Technique et Institutionnelle. Comme dans les autres Ministères, le mouvement a été salué et fortement encouragé, et la délégation assurée d’un soutien sans faille.
Rencontre avec les Ecrivains du Gabon
Une importante rencontre a réuni la délégation et une dizaine de membres de l’Union des Ecrivains Gabonais conduits par la Présidente, la romancière Sylvie NTSAME. Mme MINTSA, Présidente d’honneur des Ecrivains a introduit les débats en faisant les présentations et en indiquant le sens de cette visite ; Elle a été complétée par Racine SENGHOR qui a insisté sur la part importante qui est celle des écrivains dans le mouvement de diffusion et de suivi de l’Appel. La parole a ensuite circulé, permettant ainsi à tous de saluer l’initiative, de l’encourager et de s’engager à le signer et à le propager.
LECONS DE LA MISSION 
Le sens de l’Appel a été bien entendu et bien compris par tous les interlocuteurs. La constitution d’un Union Africaine encore plus solide est un souci largement partagé. Et le Maroc, de l’avis de tous, doit reprendre son siège au sein de l’organisation continentale africaine. C’est un pays qui compte, qui continue d’entretenir les meilleures relations avec les pays d’Afrique, et qui, à tous points de vue, a sa place dans l’Union. Toutes les autorités rencontrées se sont engagées à soutenir l’Appel 
Le Maroc, qui a déjà reçu la visite du Comité, encourage les démarches de cette dernière. Cette attitude est fortement appréciée par les hôtes gabonais, qui se définissent comme des amis du Maroc auquel ils sont liés par des liens très anciens et très solides. 
La délégation n’a pas manqué de souligner la nécessité d’un soutien agissant propre à permettre au Comité de poursuivre son périple à travers le continent. Un appel dans ce sens a été lancé à Son Excellence le Président El hadji Omar BONGO ONDIMBA, Sage parmi les sages et grand ami du Maroc. 
La mission a bénéficié d’une mobilisation exceptionnelle de la presse, organisée par Mme MINTSA et par les autorités gabonaises. La délégation a également rencontré certains journalistes pour mieux informer. Ainsi, toutes les audiences et rencontres ont été largement diffusées dans les trois chaînes de télévision que sont La RTG 1, la RTG 2 et Télé Africa, et dans le quotidien national, L’UNION 
Les éléments tirés de cette mission seront rapidement disponibles sur le site : http://www.marocafrique.com
REMERCIEMENTS
Aux Autorités Gabonaises : Son Excellence, Monsieur le Président El Hadj Omar BONGO ONDIMBA, Sage guide Africain, et grand bâtisseur de l’Union Africaine ; Monsieur le Vice Premier Ministre Paul MBA ABESSOLE, Intellectuel clairvoyant, dont la sagesse nous a éclairés tout au long de notre séjour ; Monsieur Dieudonné PAMBO, Ministre de l’Enseignement Supérieur et Monsieur, Noël Nelson MESSONE, Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères qui nous ont reçus, écoutés et encouragés 
Aux Ecrivains du Gabon, qui comptent en leur sein beaucoup de femmes et qui jouent, avec finesse et élégance, leur rôle d’éveilleurs des consciences ; 
A Monsieur Ndiougha NDIAYE, Ambassadeur du Sénégal au Gabon, pour son appui de tous les instants, son attention soigneuse et sa Téranga 
A la presse gabonaise, professionnelle jusqu’au bout des doigts et engagée pour la cause du Comité et de l’Afrique 
Fait à Dakar le 08 juin 2008
Le Porte parole
A. Racine SENGHOR
– – – – – – – – – – – – – – – 
Lettre envoyée par l’ambassadeur sahraoui à Addis Abeba au Comité (Lettre qui, selon Ngaido Ba, traduit un état de panique)
En date de : Lun 11.8.08, sahrawi a écrit :
De: sahrawi
Objet: Lettre
À: bangaido@yahoo.fr
Date: Lundi 11 Août 2008, 13h20
Addis Abéba, le 11 Août 2008
Boite Postale 3008 Tel. +251(0)113 71 86 66
M. Cheikh Ngaido BA, 
Président de l’Association 
des Cinéastes Sénégalais Associes
Cher Monsieur
L’Agence officielle marocaine d’information, Maghreb Arabe Presse (MAP), a rapporté dans une dépêche datée du 1er juillet 2008, qu’une délégation de ce pays avait procédé, en marge des travaux du 11eme Sommet de l ‘Union africaine (UA), tenu à Charm Sheikh, Egypte, du 24 juin au 1er juillet 2008, à la distribution d’un document contenant une liste d’intellectuels africains’. Selon elle, ces intellectuels appelés ‘‘Comité africain d’initiative pour le retour du Maroc à l´Union africaine’’, s’engageraient à oeuvrer pour le ‘retour’ du Maroc au sein de l’Union africaine. 
La MAP indique que les auteurs de ladite initiative dont vous même, considérant ‘l´absence’ du Maroc de l’Union africaine comme ‘injuste, s’engageraient à œuvrer pour son ‘retour’ au sein de la ‘Grande famille de l’Union africaine’. A cette fin, ils ‘comptent beaucoup’ sur ‘les décideurs politiques du Continent pour ‘trouver la solution idoine permettant au Maroc de retrouver son siège à l’Union africaine et d’apporter son indispensable contribution à l’édification des Etats-Unis d’Afrique’.
Le but d’une telle ‘ initiative’, se basant sur de bonnes intentions, semble clair. Cependant, il n’est pas conforme avec les dispositions de l’Acte constitutif de l’Union africaine, ce qui entraîne, du coup, la difficulté sinon l’impossibilité de sa réalisation. « La question du ‘retour’ du Maroc à l’Union africaine dont votre comité a fixé comme objectif et présenté comme une question qui nécessite une ‘solution idoine », est mal posé. En effet, le Maroc n’a jamais fait partie de l’Union africaine. 
Pour rappel, l’on doit savoir que l’UA qui regroupe 53 Etats africains souverains a été établie en Libye en Septembre (1999) et créé officiellement à Durban, en Afrique du Sud, en Juillet (2002), en remplacement de la défunte Organisation de l’Unité africaine (OUA) qui avait été créée en 1963. Le Maroc, en toute souveraineté, n’a pas voulu faire partie de l’Union africaine lors de sa création. Il n’a pas, non plus, adhéré à l’UA pour s’en retirer ultérieurement pour qu’on puisse parler de ‘retour’. Si aujourd’hui, le Maroc décide de se joindre à l’UA, on pourrait parler alors d’adhésion. 
A notre avis, une adhésion à l’UA ne nécessiterait pas une ‘mobilisation’ des ‘décideurs politiques, des bonnes volontés ’ ou des Chefs d’Etats et des Gouvernements. A ce sujet, L’Acte constitutif de l’UA stipule à son article 29 que “ tout Etat Africain peut, à tout moment, après l’entrée en vigueur du présent Acte, notifier au Président de la Commission son intention d’adhérer au présent Acte et d’être admis comme membre de l’Union (…).L’admission est décidée à la majorité simple des Etats membres”. Il convient de rappeler que l’Acte constitutif est entré en vigueur en Mai (2001). 
Il y a lieu également de rappeler qu’en ce qui concerne l ‘absence’ du Maroc de l’Union africaine, considéré comme ‘injuste’ par votre Comité, l’article ci-dessus mentionné a bien pris le soin de faire en sorte qu’aucun pays africain ne soit laissé sur le bord de la route sauf si tel est sa souveraine volonté. Il n’est pas besoin de souligner que les adhésions aux organisations internationales, continentales et aux autres organismes ainsi que ‘le retour ’ à ces institutions, sont prises en toute souveraineté par les Etats. 
En tout état de cause, nous demeurons convaincus que les Etats-Unis d’Afrique dont les pays africains se fixent comme objectif et auquel le Maroc voudrait ‘ apporter son indispensable contribution’ se réaliserait plus facilement avec la participation de tous les peuples et pays africains, unis au sein de la ‘grande famille africaine’.
Je vous prie d’agréer l’expression de ma respectueuse considération
Lehbib Breica
Ambassadeur de la République Arabe Sahraouie Démocratique  en Ethiopie et auprès de l’Union Africaine