Maroc: Des mensonges pour dissimuler le camouflet du Conseil de Sécurité

Le bureau du porte-parole du Secrétaire général de l’ONU a formellement démenti l’information propagée par les médias marocains et selon laquelle, « un garde de sécurité de l’ONU aurait sorti le repré- sentant du Front Polisario à New York, M. Boukhari Ahmed, du bâtiment de l’Organisation ». 
Boukhari représente l’une des parties au conflit au Sahara occidental et aux négociations menées par l’ONU pour le parachèvement de la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, a souligné la même source. M. Boukhari est chargé de l’interaction du Front Polisario avec les plus hauts responsables du Secrétariat. Il a un badge qui « lui permet d’entrer dans les locaux de l’ONU quand bon lui semble », a estimé la même source. 
Il faut noter que depuis l’adoption par le Conseil de sécurité, les organes de propagande marocain redoublent de férocité et de mensonges pour faire oublier la déroute électorale subie par le Maroc. Une déroute d’autant plus grave que le roi Mohammed VI n s’est engagé personnellement dans une bataille perdue d’avance. Mais des voix nombreuses s’élèvent au Maroc pour protester contre ceux qui dans l’entourage du souverain marocain particulièrement son âme damnée Mounir Majidi, son secrétaire particulier, veulent leur faire prendre des vessies pour des lanternes. Allant jusqu’à inventer une division au sein du Conseil de sécurité et se prévalant d’un succès diplomatique pour cacher l’isolement jamais atteint par le Maroc à l’Onu. Un isolement que la France n’a pu briser au moment ou les manœuvres marocaines et ses faux calculs ne trompent personne, même s’il table sur les échéances électorales américaines et la fin du mandat de Ban Ki-moon. M