Le cadavre d’un étudiant sahraoui trouvé dans les égouts de l’Université d’Agadir

Adnan, l’étudiant sahraoui assassiné
Disparu depuis le 21 décembre 2015, le cadavre de l’étudiant sahraoui originaire de la ville de Tan-Tan a été trouvé lundi dans les égouts du quartier résidentiel de l’Université d’Agadir.
Le jeune Adnan a été assassiné par des prétendus étudiants amazighs qui, dans la réalité, ont été mobilisés par l’Etat marocain comme moyen de lutte contre les activités pro-indèpendantistes des étudiants sahraouis.
Les attaques contre les militants dans les universités marocaines est une vieille méthode qui a été utilisée dans les années 1970 par les services du roi Hassan II. Omar Benjelloun, un leader de la gauche marocaine a été assassiné le 18 décembre 1975 par des étudiants islamistes mobilisés par le gouvernement du Maroc.
Au mois de mars 2016, des milliers de marocains ont été mobilisés contre le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon en vue de l’amener à « amadouer » sa position de défense de la légalité internationale dans le conflit du Sahara Occidental.
Dans les territoire occupés, les colons marocains sont constamment mobilisés contre la population sahraouie pour les contraindre à se retrancher dans leurs domiciles.