ONU : contributions financières du Maroc « sans affectation spéciale » ou l’art de soudoyer les instances internationales

Selon une note envoyée le 3 juin 2013, le Maroc a décidé le surseoi de sa contribution au financement des activités du HCDH, qui s’élève à un million de dollars et ce en attendant l’adoption de la résolution sur le Sahara Occidental par le Conseil de Sécurité de l’ONU et l’évaluation de la réaction et des différentes positions de la Haut Commissaire, Mme Navanethem Pillay, au sujet de sa rencontre avec Mohamed Abdelaziz, le 29 mai 2013.
Après avoir rendu les services exigées par Rabat, Mme Pillay a reçu le montant d’un million de dollars américains.
La note marocaine rappelle que:
– Mme Pillay a toujours adopté une position de réserve et fait preuve de neutralité à l’égard aussi bien durant la phase de négociations qu’après l’adoption de la résolution 2099 du CS sur le Sahara Occidental
– A refusé de prendre une photo avec Mohammed Abdelaziz et s’est abstenue de faire une déclaration à la presse ou de publier un communiqué du HCDH sur sa rencontre avec lui
– Mme Pillay a inscrit cette dernière démarche dans le cadre des relations de coopération Maroc/CDH et de son estime de l’engagement régulier du Maroc et son soutien aux efforts du HCDH en faveur de la promotion et de la protection des droits de l’homme.
Dans sa lettre de remerciement, « Mme Pillay exprime son appréciation de voir que cette contribution financière soit « sans affectation spéciale », ce qui « lui donne de la souplesse dans son utilisation » et « relève que la contribution volontaire du Maroc « est un exemple qu’elle soulignera dans ses discussions avec d’autres gouvernements de la région ».
Le Maroc contribue participe aussi avec un montant de 5 millions de dollars dans le cadre des Donateurs pour le Mali. Rabat contribue aussi dans le financement de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (UNOCI) et l’Opération hybride Union Africaine-Nations Unies au Darfour (UNAMID).
Au Sahara Occidental, où le Maroc est une partie béligérante, contribue aussi au financement de la MINURSO avec un montant de 3 millions de dollars US qu’il prend le soin de récupérer moyennant a fraude dans la facturation dans les hotels de El Aaiun. Est-ce la raison pour laquelle l’ONU n’arrive même pas à imposer au Maroc le changement des plaques de ses voitures opérant au Sahara Occidental?