Action symbolique contre l’ambassade marocaine à Berlin

LE MAROC CHIE SUR LE DROIT INTERNATIONAL – LA FRANCE COMME L’ALLEMAGNE ET L’U.E. LUI TORCHENT LE CUL ! Parce que le Conseil de sécurité de l’ONU doit discuter à partir d’aujourd’hui 26/04 le mandat de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental) pour prendre une décision jeudi, nous, le groupe « Sahara libre ! » avons vendredi 22 avril 2016 mené une action symbolique devant l’ambassade marocaine à Berlin : une caricature du roi du Maroc, Mohammed VI, est plantée dans un tas de merde avec la légende « Le Maroc chie sur le droit international » et à la main un rouleau de papier toilette bleu-blanc-rouge – cf. photos. 
Nous voulons ainsi dénoncer les faits suivants :
Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon s’est rendu début mars 2016 au Sahara occidental et a parlé d' »occupation » par le Maroc – la presse en a parlé. 
Oui le Sahara occidental est occupé depuis 1975 par le Maroc, en violation du droit international ! Alors que la Cour pénale internationale avait statué dans son avis juridique du 16 octobre 1975 : « qu’il n’existe aucun lien juridique de souveraineté territoriale du Royaume du Maroc sur le Sahara Occidental », s’en suivit une occupation illégale et un déplacement massif de la population civile par le Maroc.
Le roi du Maroc et son gouvernement ont saisi l’occasion de ces propos justifiés de Ban Ki-Moon pour entamer une escalade : Les membres civil/e/s de la MINURSO ont été expulsé/e/s. Et le Maroc exige que le mandat n’ait plus rien avoir avec l’organisation d’un référendum !
Le front de libération sahraoui Polisario a décidé en 1991 de suspendre la lutte armée contre l’occupant marocain, parce que le plan de paix proposé par l’ONU et de l’Union Africaine et aussi signé par le Maroc contient un référendum d’autodétermination dans un délais de quelques mois. Les sahraoui/e/s attendent cela depuis 25 ans !
Le Maroc foule aux pied les droits humains et le droit international depuis de décennies ! Toute contestation dans les territoires occupés est réprimée violemment – rien que la semaine dernière, le jeune syndicaliste Brahim Saika est mort des suites de torture par la police marocaine ! Les ressources naturelles sont pillées. Plus de 150’000 réfugié/e/s doivent survivre dans des conditions difficiles en exile.
Et cependant, la MINURSO reste la seule mission de l’ONU en Afrique sans mandat pour la surveillance des droits humains. Et cependant, le Conseil de sécurité de l’ONU n’oblige pas le Maroc à respecter le plan de paix, à mettre en œuvre des résolution ou même à respecter le Secrétaire générale de l’ONU !
POURQUOI ? Entre autres parce que la France considère son ancienne colonie comme partenaire historique et menace avec un veto au Conseil de sécurité. Parce que l’UE ainsi que des pays comme la France et l’Allemagne mettent les intérêts économiques avant les droits humains et internationaux (*) et veulent construire le mythe du « pays tiers sûr ».
C’est pourquoi nous exigeons :
du gouvernement français, d’arrêter leur soutien inconditionnel au sabotage du processus d’autodétermination par le Maroc, aux violations des droits humains et au pillage des ressources naturelles du Sahara occidental, du gouvernement allemand, de ne pas sacrifier les droits humains au Sahara occidental occupé sur l’autel des intérêts économiques et des alliances stratégiques, du Conseil de sécurité de l’ONU, de prolonger le mandat de la MINURSO dans toute son envergure et de rendre le référendum d’autodétermination enfin possible par tous les moyens. (**)
La dernière colonie d’Afrique doit enfin pouvoir gagner sa liberté !
Groupe « Sahara libre ! » (sahara.libre@riseup.net)
(*) Après la décision en déc. 2016 par la Cour européenne de suspendre l’accord commercial entre l’UE et le Maroc pour cause de pillage du Sahara occidental, le gouvernement fédéral allemand a par exemple promis au Maroc soutenir complètement un recours.
(**) Voir aussi la pétition internationale : www.westernsahara-referendum.org