Le Maroc, seul contre tous

La formule « le Maroc accueille avec satisfaction… » semble avoir été éludée par les autorités marocaines pour s’exprimer sur le contenu du rapport que le Secrétaire Général de l’ONU sur le Sahara Occidental vient de soumettre au Conseil de Sécurité.
En effet, le Représentant Permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, s’est contenté de dire que son pays « prend note » du rapport et se réserve le droit d’y revenir. Il faut comprendre que Rabat attend de voir la décision du Conseil de Sécurité et la suite qu’il va donner aux remarques et recommandations du diplomate nord-coréen. Il ests clair que le Maroc compte poursuivre son programme d’outrage contre la personne de Ban Ki-moon si la résolution du Conseil de Sécurité n’est pas de son goût. L’essentiel pour les responsables marocains c’est de gagner du temps jusqu’au 31 décembre 2016, date de la fin du mandat de Ki-moon.
Aux nombreux revers essuyés par le Maroc s’ajoute la décision du Conseil de Sécurité d’accepter l’intervention de l’Envoyé Spécial de l’Union Africaine pour le Sahara Occidental qui exprimera la position de l’Afrique sur ce contentieux qui dure depuis plus de 40 ans. Ce sont ces revers qui ont poussé le Maroc à forcer un sommet extraordinaire avec les monarchies du Golfe. Dans une tentative déséspéré de prouver aux marocains que leur pays n’est pas seul dans son aventure contre la communauté internationale.