Communiqué de presse du CABINET ANCILE à propos de l’expulsion de Me METTON du Maroc ce jour 7/04‏

Communiqué de presse
Maroc – Arrestation arbitraire puis expulsion d’avocats de prisonniers saharaouis de Gdeim Izik
Mercredi 6 avril, un groupe d’avocats de prisonniers politiques saharaouis ainsi qu’un professeur de droit et un magistrat ont été interpellés, arrêtés, pour être au final expulsés du Maroc. 
A 18 heures (heure locale), Me Ingrid Metton, avocate française, Eric David, professeur de droit international belge, Jesus Maria Martin Morillo, magistrat espagnol ainsi que Me Maria Nieves Cubas Armas, Me Juan Carlos Gomez Justo et Me Altamira Guelbenzu Gonzalo, tous trois avocats espagnols, ont été arrêtés par la police marocaine à leur hôtel. Me Ingrid Metton se rendait à Rabat afin de pouvoir défendre Monsieur Namaa Asfari qui observait une grève de la faim depuis 36 jours pour protester contre la torture infligée par l’appareil sécuritaire marocain et contre les conditions indignes de sa détention. 
Cette arrestation intervient la veille de la conférence de presse organisée par la délégation pour dénoncer l’injustice subie par les détenus sahraouis.
Selon Me Joseph Breham : « arrêter et expulser des avocats agissant dans le cadre de leur mission de défense signe le mépris du Maroc pour les droits de la défense et les canons du procès équitable. La légion d’honneur attribuée par le gouvernement français au patron des services de sécurité marocains, que nous dénoncions fermement, résonne comme autant de signes d’encouragement de ce dernier dans sa dérive autoritaire. Dérive qui a abouti hier à la violation d’un des droits les plus fondamentaux, celui de choisir son avocat. » 
« Dans le même temps, le cabinet Ancile Avocats remercie les autorités diplomatiques françaises, espagnoles et belges, ainsi que le barreau de Paris pour leur mobilisation immédiate et décisive. 
Contacts médias : 
Me Joseph Breham, avocat, 01 44 54 38 90