Eléments de diagnostique du syndrome du Makhzen

Les ressources du Sahara Occidental font couler les baves des autorités marocaines. Les plus grandes réserves des phosphates de la meilleure qualité et en pleine surface, ce qui rend leur exploitation très facile. Plus de 1600 kilomètres de côte immensément riche en poisson, en plus de nombreuses autres sources. L’idée de perdre ce territoire fait monter le thermomètre du panique. Pour diagnostiquer l’état de santé du Makhzen dans le dossier du Sahara Occidental, quelques éléments ne laissent aucun doute :
1- Démantèlement fictif de cellules terroristes. Le Maroc est devenu le pays qui a enregistré le plus grand nombre d’annonces de démantèlements de cellules sans pour autant connaître d’attentat depuis 2011.
2- Les mobilisations de la population et des partis politiques pour manifester contre l’ONU
3- Les menaces de guerre
4- La multiplications des annonces de soutiens fictifs des Etats-Unis, la France à son pseudo-plan d’autonomie.

5 – Tentative de camoufler l’isolements en invocant des soutiens imaginaires, le dernier en date, celui de la Russie et des monarchies du Golfe

A force de répéter que le Maroc est le seul allié indispensable dans la lutte anti-terroriste, les autorités marocaines ont fini par le croire. Le résultat de l’effet de cette auto-suggestion est la conviction qu’ils ont le droit de se comporter comme un enfant gâté.
Le fait que, à quelques mois de la fin de son mandat, Ban Ki Moon tente de mettre fin au statu quo aui règne depuis 24 ans, tout en mettant au devant de la scène la nature politique de ce conflit en tant que problème de décolonisation, a provoqué une agitation féroce dans les milieux du Makhzen.
Rabat est enragé parce que, pour la première fois, un secrétaire général de l’ONU ne se laisse pas corrompre par la France et les lobbies marocains. Pour la première fois, le chef de l’ONU met les points sur les « i » en rappelant que le Maroc est une puissance coloniale qui a envahi un pays classé territoire non autonome par les Nations Unies. C’est cette vérité qui met le Makhzen dans tous ses états.