Il a été la cible des attaques de Rabat : La colère de Ban Ki-moon

Mise au point n Le secrétaire général des Nations unies a haussé le ton qualifiant la manifestation contre ses remarques sur le Sahara occidental organisée à Rabat d’«irrespectueuse». 

M. Ban «a exprimé sa profonde déception et sa colère concernant la manifestation organisée dimanche dernier, qui le ciblait personnellement», selon un communiqué publié hier lundi, après sa rencontre à New York avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar. 
Le SG de l’ONU s’est, en effet, plaint amèrement d’un «manque de respect» du Maroc envers sa personne et l’ONU, en recevant le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar. Selon un communiqué de l’ONU, M. Ban a exprimé au ministre marocain «sa profonde déception et sa colère» à la suite d’une manifestation à Rabat «qui l’avait pris pour cible personnellement». Des manifestants s’étaient rassemblés, pour rappel, dimanche dernier à Rabat, pour protester contre «le manque de neutralité» de M. Ban sur le dossier du Sahara occidental. M. Ban a demandé au ministre marocain des «précisions concernant la présence de plusieurs membres du gouvernement marocain parmi les manifestants, comme il lui a exigé de veiller à ce que l’Organisation des Nations unies jouisse du respect au Maroc», selon le communiqué de l’ONU. «De telles attaques témoignent d’un manque de respect pour sa personne et pour les Nations unies», affirme le communiqué, qui s’interroge sur la présence parmi les manifestants de «plusieurs membres du gouvernement marocain». Selon le communiqué de l’ONU, M. Ban a accusé Rabat d’avoir cherché à présenter de manière délibérément erronée les objectifs de son voyage et a réaffirmé qu’il s’en tenait strictement au mandat donné par le Conseil de sécurité pour régler ce conflit. Il a aussi réitéré son appel à des «négociations de bonne foi et sérieuses, sans condition préalable, pour faire des progrès aussi vite que possible» dans ce dossier. Dans un communiqué, le ministère marocain des Affaires étrangères avait de son côté dénoncé l’utilisation du mot «occupation» par M. Ban pour décrire le statut du Sahara occidental. C’est la deuxième fois en moins d’une semaine, que le SG de l’ONU «recadre» le Maroc. «Le secrétaire général des Nations unies est déterminé à inscrire la question sahraouie à l’agenda de l’ONU avant la fin de son mandat», indiquait mercredi dernier à New York son porte-parole adjoint, Farhan Haq. Le responsable onusien répondait à une question d’un journaliste lui demandant la réaction de l’ONU au communiqué diffusé mardi par le gouvernement marocain et dans lequel Rabat a reproché au chef de l’ONU «de s’être départi de son objectivité et de son impartialité», lors de sa visite début mars courant aux camps de réfugiés sahraouis. 
R.I./Agences
https://www.infosoir.com/actualite/9960