En Algérie, Ban appelle à alléger la détresse «inacceptable» des réfugiés sahraouis et résoudre le conflit du Sahara Occidental

5 Mars 2016 – Appelant à soulager la détresse des réfugiés sahraouis en Algérie qui font face à une «situation inacceptable», le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, a déclaré que les parties au conflit du Sahara Occidental n’ont pas fait de réels progrès dans la négociations en vue d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable.
« Ce qui m’a a vraiment ému et, même attristé était la colère. Beaucoup de gens ont exprimé leur colère -des gens qui, depuis plus de quarante ans ont vécu dans les conditions les plus difficiles et qui sentent que leur sort et leur cause ont été oubliés par le monde « , a déclaré M. Ban à la presse après une rencontre avec les réfugiés et les représentants de la jeunesse au camp de Smara, et plus tard avec le Secrétaire général du front Polisario, Mohamed Abdelaziz .
«Mon premier objectif en visitant la région est de faire ma propre évaluation et contribution à la recherche d’un règlement », a déclaré le chef de l’ONU. «Mon deuxième objectif était de visiter la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental. Je vais visiter le site de l’équipe à Bir Lahlou, ainsi que le personnel chargé des activités vitales de déminage « .
M. Ban a ajouté qu’il a vu le travail «remarquable et astreignant » que la Mission est en train de faire dans des conditions difficiles de la Hammada. Il a également prévu de visiter le siège de la MINURSO à El Aaiun, au Sahara occidental.
« Troisièmement, je voulais témoigner de l’une des tragédies humanitaires oubliées de notre époque. Les camps de réfugiés sahraouis près de Tindouf sont parmi les plus anciens du monde. Il est déchirant de voir ces familles séparées depuis si longtemps », a-t-il souligné, ajoutant que la situation est« inacceptable » et doit être abordée indépendamment du processus politique.
Le chef de l’ONU a noté en outre que son quatrième objectif est « pour finaliser la situation de sécurité», l’ONU étant préoccupée par la montée de la criminalité, le trafic de drogue et la possibilité de l’arrivée d’extrémistes et de terroristes dans la région.
« Au même temps, je fais appel aux pays donateurs à accroître leur aide à cette population négligée, de fournir une aide humanitaire vitale, » a-t-il ajouté. «Nous devons montrer que le monde se souvient du peuple sahraoui. À cette fin, je vais bientôt convoquer une réunion des donateurs et fournisseurs d’assistance à Genève « .
Enfin, le Secrétaire général a noté que le Sommet humanitaire mondiale en mai à Istanbul sera une autre occasion de mobiliser la solidarité mondiale.
«Je suis encouragé par la confiance que les Sahraouis font à l’ONU, à ses principes, et au droit international. Laissez-nous combiner cela avec la détermination à améliorer leur situation et de résoudre ce conflit de longue date pour l’avenir de tous les Sahraouis « , a-t-il conclu.
Source : UN News, 05/03/2016