Une visite empreinte des efforts de l’Onu pour le règlement du conflit

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, est attendu samedi prochain dans les camps des réfugiés sahraouis dans le cadre d’une tournée dans la région lors de laquelle il rencontrera les hautes autorités sahraouies, a-t-on appris, hier, de sources sahraouies.
Dédiée à la poursuite des efforts de l’ONU pour le règlement du conflit au Sahara occidental, la tournée de M. Ban entamée mardi depuis l’Espagne est considérée par les Sahraouis comme « un message fort à l’adresse de l’occupant marocain qui ne cesse de dresser des obstacles devant les efforts de la communauté internationale visant un règlement juste et définitif d’un conflit vieux de plus de 40 ans ». Le secrétaire général de l’ONU se rendra dans les camps des réfugiés sahraouis à Tindouf et s’entretiendra également avec le secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz. A l’annonce de cette visite de Ban Ki-moon dans la région, le chef de la délégation sahraouie aux négociations avec le Maroc pour le règlement du conflit au Sahara occidental, Khatri Addouh, avait souhaité que ce déplacement soit un « message fort » à l’adresse de l’occupant marocain qui ne cesse de dresser des obstacles devant les efforts de la communauté internationale. Le chef des négociateurs sahraouis avait, en outre, indiqué que cette visite de Ban Ki-moon, sera l’occasion « pour voir comment pousser le processus de négociation et la recherche d’une solution pacifique au Sahara occidental », entre les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario. M. Ban prévoit, par ailleurs, de rencontrer le personnel des Nations unies activant dans la région ainsi que le groupe de la Mission de l’Onu pour l’organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso). Pour sa part, le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar, a émis le vœu que cette visite du secrétaire général de l’ONU dans la région puisse amener le Maroc à respecter les décisions de la légalité internationale en faveur du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. « Bien que Rabat refuse jusqu’à présent la visite de Ban Ki-moon au Maroc et aux territoires occupés, l’ONU a tenu à ce que son SG visite le 5 mars prochain les territoires libérés et les camps des réfugiés sahraouis », a-t-il dit. Vendredi dernier, le porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Stéphane Dujarric, a indiqué qu’outre l’accent qui sera mis sur la situation humanitaire des réfugiés sahraouis, la visite de Ban Ki-moon dans la région s’inscrira également dans le cadre de « la préparation du prochain rapport sur la situation au Sahara occidental que doit présenter le SG de l’ONU en avril au Conseil de sécurité ». « Evidemment qu’il inclura le compte rendu de ce voyage dans son prochain rapport d’avril », a-t-il affirmé à propos des objectifs de cette visite. En confirmant cet objectif, l’ONU s’inscrit à l’opposé de la volonté de Rabat qui voulait retarder la visite de Ban Ki-moon jusqu’à juillet prochain pour que ce compte rendu ne soit pas intégré dans ce rapport. Selon le programme établi, le SG de l’ONU se rendra ensuite en Algérie les 6 et le 7 mars, où il aura des discussions avec plusieurs hauts responsables, selon des sources onusiennes.