L’Afrique est solidaire avec le peuple sahraoui jusqu’à son accession à la libération et à l’indépendance

ADDIS ABEBA, Éthiopie, 1 mars 2016/APO (African Press Organization)/ — L’appel à la décolonisation, la libération et l’indépendance de la dernière colonie en Afrique a été lancé à maintes reprises au Sahara occidental et dans le monde entier quand le peuple sahraoui a célébré le 40e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique le 27 février 2016.Une délégation de la Commission de l’Union africaine et de certains États membres s’est jointe à d’autres dignitaires internationaux pour prononcer des messages forts de soutien et de solidarité au peuple du Sahara occidental. 
Il s’agissait d’un message clair et sans équivoque : l’Afrique ne sera pas libre jusqu’à ce que la dernière de ses colonies, le Sahara occidental, ne soit libérée, libre et indépendante.Le Commissaire en charge des Affaires sociales à l’Union africaine, Dr Mustapha Sidiki Kaloko, représentait la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, aux célébrations qui ont eu lieu dans le camp des réfugiés à Dakhla près de Tindouf. Il a prononcé le message de félicitations, de soutien et de solidarité de la Présidente, rassurant le peuple du Sahara occidental que « l’Afrique sera toujours aux côtés du peuple sahraoui jusqu’à la victoire ».
Dr Kaloko a réitéré les décisions des 25e et 26e Conférences des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine exhortant les Nations Unies à « fixer une date pour la tenue du référendum sur l’autodétermination du peuple du Sahara occidental et à protéger l’intégrité du Sahara occidental, en tant que territoire non autonome, de tout acte susceptible de l’ébranler » .
Sur Twitter, la Présidente de la Commission de l’Union africaine, Dr Dlamini Zuma, a réaffirmé la solidarité de l’Afrique envers le peuple sahraoui jusqu’à la victoire : « Le référendum au Sahara occidental est une promesse qui vous a été faite par l’Afrique et par la communauté internationale. Nous mettrons tout en œuvre pour qu’elle se réalise » a-t-elle écrit.Les délégations se sont succédé à la tribune pour reprendre le même message d’encouragement et de solidarité. 
La ministre des Affaires étrangères et vice-première ministre de la Namibie, S.E. Madame Netumbo Nandi-Ndaitwah, qui a elle-même vécu dans des camps de réfugiés de différents pays avant l’indépendance de son propre pays, a déclaré : « L’Afrique est solidaire du peuple du Sahara occidental jusqu’à son independence. Nous serons avec vous de sorte que vous trouviez votre place sur l’échiquier international comme nous l’avons fait aux portes de l’Union africaine ».
Le Sahara occidental a été accueilli comme membre de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) en 1982. Il demeure à ce jour un membre actif de l’Union africaine.
Dans son message de 40e anniversaire adressé au peuple sahraoui et au reste du monde, le Président de la République sahraouie, S.E. M. Mohamed Abdelaziz, a rendu hommage à l’Afrique, qu’il a décrite comme le continent de révolutions et de mouvements de libération, pour avoir accueilli la RASD. 
« Nous attachons une grande valeur à l’engagement de l’Union africaine à la défense de la cause sahraouie et nous apprécions son rejet et sa condamnation des pratiques coloniales du Maroc » a déclaré le Président dans un message télévisé.Le Président sahraoui a saisi cette occasion pour demander à l’Union africaine d’intensifier son engagement, en tant que partenaire des Nations Unies (ONU), d’amener à bon terme le plan ONU-OUA de 1991 sur le référendum portant sur l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Le peuple sahraoui attend sans aucun doute avec grande impatience que le Secrétaire général des Nations Unies, Monsieur Ban ki Moon, annonce la date du référendum promis il y a 25 ans lors de sa visite dans la région, les 4 et 5 mars prochains.
Parmi les autres dignitaires internationaux et délégations officielles et non officielles des États membres de l’Union africaine, on relève les pays suivants : Algérie, Angola, Gabon, Kenya, Mozambique, Namibie, Afrique du Sud, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe. Les délégations hors-Afrique sont venues de Cuba, du Mexique et de plusieurs pays européens. 
Les célébrations comprenaient une parade militaire, civile et culturelle, avec la participation active de Sahraouis venant des territoires libérés ainsi que des territoires occupés. Ils ont continuellement chanté en chœur : « Aucune alternative, aucune alternative à l’autodétermination ! ». 
Afropages, 01/03/2916