Les dernières colonies

L’ONU vient de classer le Sahara occidental comme l’une des dernières colonies existantes dans le monde. Encore une victoire diplomatique éclatante, sommes-nous tentés d’écrire. Mais le jeune roi s’entête, s’obstine comme un enfant gâté à qui on veut enlever son jouet favori. Il est allé jusqu’à entrer en conflit avec l’Union européenne dont le Parlement vient d’interdire les produits en provenance du Sahara occidental et commercialisés sous label marocain ! Tout comme ceux de Ghaza sont vendus sous marque israélienne. Cette mainmise sur un pays et son économie n’ont plus cours dans un monde qui va inéluctablement vers la mondialisation faisant de la planète un grand village. C’est donc dans cette configuration que le roi du Maroc et le Premier ministre israélien, continuent à fouler au pied la législation internationale en maintenant leur annexion de territoires qui leur sont étrangers. D’ailleurs, il existe de louches accointances entre les deux dirigeants et Israël a bonne presse au royaume où il bénéficie de solides amitiés. Mais les choses ont quelque peu changé et de très nombreux pays perçoivent différemment la réalité que veulent imposer les nouveaux colons. Des pays scandinaves dont la Suède en premier, l’Afrique du Sud, des pays latino-américains ont décidé de boycotter les produits israéliens et l’étau se resserre de plus en plus sur le Makhzen pour obliger le roi à négocier une solution qui ne lèse en aucun cas le Sahara occidental. L’Algérie fidèle à ses principes immuables a déclaré par la voix de son Président que : «La question du Sahara occidental est de la responsabilité des Nations unies». Une réponse claire au royaume qui veut à tout prix en faire un conflit algéro-marocain. C’est un problème de colonisation qui a duré 40 ans. Il est grand temps de libérer les territoires.