Défense de la cause sahraouie : Mohamed Abdelaziz se fait menaçant

La politique colonialiste marocaine, basée sur le déni du droit international, a fini par exaspérer le dirigeant du front Polisario pour qui la reprise de la lutte armée n’est pas exclue dans le cas où l’ONU n’assumera pas ses responsabilités.
Par Rafik Bakhtini et APS :
Nouveaux et pressants bruits de botte dans le conflit Maroc- Polisario. Le président de la RASD n’est pas allé par plusieurs chemins pour faire entendre qu’il pourrait revenir à la lutte armée si le Maroc continue de fouler aux pieds le droit international et d’ignorer les résolutions onusiennes sur la cause sahraouie. 
Il a indiqué à Dakhla (camp de réfugiés sahraouis) que « la liste du sacrifice, gloire et martyre demeurait ouverte aussi longtemps que nous ne n’aurions pas atteint notre objectif (Indépendance) » dans un discours, à l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la RASD.
 « Au moment où nous renouvelons notre fidélité aux martyrs et saluons les combattants de l’armée de libération sahraouie, ces héros stationnés sur le terrain, prêts à faire face à toutes éventualités et défis, nous rappelons que la liste du sacrifice, de la gloire et du martyre demeure ouverte aussi longtemps que nous ne n’aurons pas atteint notre objectif, à savoir, la liberté et l’indépendance, surtout si le royaume du Maroc nous l’impose de nouveau, comme il l’avait fait en 1975, nous reprendrons la lutte armée légale », a-t-il indiqué, ajoutant que le peuple sahraoui, où qu’il se trouve, a pris sa décision irréversible et que les Sahraouis adhèrent obstinément à leur choix et à leur Etat, qui est « aujourd’hui une source de fierté et un sentiment d’appartenance nationale sincère et profond et qui s’est consolidé par le temps en une entité indépendante et une culture distincte ». 
« Il n’y a pas d’avenir pour les Sahraouis en dehors de leur patrie libre, indépendante et souveraine sur l’ensemble du territoire national », a-til affirmé. « Force, détermination et volonté pour imposer l’indépendance, la souveraineté et la paix », a-t-il conclu. 
« A cette occasion, nous adressons un message de fraternité au peuple marocain frère et à son gouvernement et les appelons à oeuvrer ensemble à accélérer l’organisation d’un référendum libre, juste et transparent pour le peuple sahraoui, dont l’ONU a identifié les votants », a-t-il dit. Il a ensuite rassuré « le peuple frère du Maroc et son gouvernement » que l’Etat sahraoui indépendant « sera en faveur du Maroc et en faveur de la paix et du bon voisinage ». 
« Le Maroc trouvera dans l’Etat sahraoui le bon voisin sincère, tolérant, loin de toute tendance de vengeance, prêt à partager tout ce qu’il a avec ses voisins, sur la base du respect mutuel et de la souveraineté des pays de la région et de ses peuples. frères et soeurs », a encore soutenu le président Abdelaziz. Toutefois, il a indiqué que « les récents développements de la question du Sahara occidental confirment avec regret l’absence de volonté réelle chez l’occupant marocain dans la recherche d’une solution juste et globale au conflit du Marco-Sahraoui ». 
Il y a, a, en outre, constaté le président sahraoui, « un siège militaire et sécuritaire marocain étouffant dans les territoires sahraouis occupés, un harcèlement des militants des droits de l’homme et une expulsion systématique des observateurs internationaux indépendants ». 
Pour Mohamed Abdelaziz, également SG du Polisario, un tel siège militaire est fait de sorte que « la puissance occupante puisse procéder à ses violations flagrantes des droits de l’homme et son pillage intensif des richesses naturelles sahraouies, couplées à des campagnes de répression brutale et de détention injuste de civils, tout juste pour avoir réclamer l’application de la Charte et résolutions des Nations Unies pour un pays n’ayant pas encore exercé son droit à l’autodétermination. « Au vu des déclarations et escalades provocatrices typiques, à l’instar de sa visite dans les territoires occupés et ses menaces touts azimuts, le roi du Maroc cherche aujourd’hui à imposer la logique de l’expansion, l’agressivité, l’arrogance, le mépris et le fait accompli à l’ensemble de la communauté internationale », a-t-il ajouté. 
Il a dans le même sens évoqué les tentatives marocaines en cours pour « empêcher l’Envoyé personnel du SG de l’ONU, Christopher Ross, d’exercer ses fonctions et son accès au Sahara occidental, zone principale de son travail ». 
Le président Abdelaziz a également dénoncé l’ »obstruction flagrante » par le Maroc à la visite du SG de l’Onu, Ban Ki-moon, dans la région, en cherchant à « déterminer son timing, son programme et son objectif, loin des tâches et responsabilités de l’ONU et de son SG, y compris en cherchant à imposer l’inertie et la négativité dans les rapports et les résolutions du Conseil de sécurité ».
R.B.