Algérie-Maroc: pas de réouverture de frontières sans réparations et excuses (El Moudjahid)

Suite à l’appel lancé par une partie de l’opposition pour la réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc, le quotidien national El Moudjahid a réagi ce mardi 16 février dans son éditorial, exprimant la position officielle de l’Algérie sur cette question.
La réouverture de la frontière entre notre pays et son voisin de l’Ouest « demeure pendante, tant que les causes qui ont prévalu à sa fermeture demeurent », écrit le quotidien El Moudjahid.
Pour le quotidien national, le Makhzen ne propose rien de concret dans ce sens. « Les relations avec notre voisin ne peuvent pas obéir à des sautes d’humeur, fussent-elles celles d’un monarque,» ajoute le quotidien, rappelant les faits qui remontent à 1994 lorsque l’Algérie affrontait le terrorisme barbare.
« Le roi Hassan II, qui a voulu marchander notre position sur la question sahraouie en échange d’un terroriste qui a trouvé refuge chez lui, nous accuse, sans la moindre preuve, d’être à l’origine de l’attentat terroriste commis par des Franco-Marocains ayant ciblé un hôtel à Marrakech. Cet incident servira même de prétexte pour maltraiter et expulser touristes et résidents algériens, et instaurer unilatéralement un visa d’entrée. C’est en réaction à cette humiliation que la décision de fermer la frontière terrestre a été prise,» poursuit El Moudjahid pour qui « tant que le Makhzen ne répare pas cette injustice envers de nombreux ressortissants algériens, qui ont été spoliés de leurs biens et expropriés de leurs terre, tant qu’il ne présente pas ses excuses aux Algériens touchés dans leur dignité, tant qu’l ne cesse pas sa guerre de stupéfiants, la réouverture de la frontière terrestre ne sera jamais à l’ordre du jour. »