Moroccoleaks : Documents sur la brève histoire d’amour entre le Maroc et le Panama

NOTE DE CADRAGE POLITIQUE MAROC / PANAMA      AVRIL 2014

Le Panama, qui avait toujours reconnu la pseudo « RASD » depuis mai 1979, a suspendu cette reconnaissance le 20 novembre 2013. 
L’Ambassade du Panama nouvellement ouverte au Maroc avec résidence à Rabat sera inaugurée le 18 avril 2014. 
Prochaines élections présidentielles et législatives au Panama : le 04 mai 2014. 
Relations Diplomatiques :
Le Maroc et le Panama ont établi leurs relations diplomatiques le 10 mars 1978; 
Le Premier Ambassadeur marocain accrédité au Panama avec résidence à Bogota, a été désigné le 5 novembre 1996; 
M. Ahmed M. Ouaked a été nommé Consul Honoraire du Maroc à Panama City le 31 mars 1999; 
Depuis 2000, M. Abdenbi Jaidi est Consul Honoraire du Panama à Rabat; 
L’Ambassadeur du Maroc à Bogota, M. Noureddine Khalifa, a présenté ses lettres de créances au Président panaméen le 28 septembre 2010; 
Le nouvel Ambassadeur du Panama à Rabat, M. Demetrio Olaciregui, est arrivé au Maroc le 05 avril 2014. 
———————————————————————————————————————
Concernant notre Cause Nationale, le Panama qui a reconnu la pseudo « RASD », en mai 1979, a suspendu cette reconnaissance, le 20 novembre 2013. A travers un communiqué du Ministère panaméen des Relations Extérieures, le gouvernement panaméen a déclaré que « conformément aux principes du droit international et afin qu’une collectivité puisse se construire en un Etat souverain, qui soit reconnu par la communauté internationale, il est nécessaire qu’elle puisse disposer des éléments fondamentaux constitutifs d’un Etat, à savoir, le territoire, la population, le gouvernement et l’indépendance ». Le gouvernement panaméen a considéré que ces éléments ne sont pas réunis pour permettre la création de la « RASD » et décidé en conséquence, « de suspendre ses relations » avec cette entité fantoche. 
Il convient de signaler que ce retrait de reconnaissance auquel a procédé le gouvernement de droite a été vivement dénoncé par le parti panaméen d’opposition de gauche, le « Parti Révolutionnaire Démocratique » (PRD), et par d’autres organisations non gouvernementales, tel le collectif des Femmes Diana Moran (FRENADESO), acquis aux thèses des séparatistes.
S’agissant des relations bilatérales : le retrait de la reconnaissance de la pseudo « RASD » par le Panama a donné lieu à l’ouverture d’une nouvelle page dans les relations bilatérales entre nos deux pays. Aussi, le Gouvernement panaméen a décidé l’ouverture d’une Ambassade de ce pays à Rabat, en procédant à la désignation de M. Demetrio Olaciregui en tant que nouvel Ambassadeur du Panama au Maroc. Le siège de cette Ambassade sera inauguré le 18 avril 2014, à l’occasion de la visite de travail qu’effectuera au Maroc, du 16 au 19 avril 2014, la Vice-ministre panaméenne des Relations Extérieures, Mme Mayra Arosemena. Une telle ouverture répond à la volonté commune d’insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales et de mettre en place un véritable partenariat tant sur le plan politique qu’économique et commercial.
C’est dans ce sens que nos deux pays se sont engagés à instaurer un premier cadre juridique à même de permettre le lancement d’actions de coopération concrètes, sachant qu’aucun accord n’a été signé avec le Panama depuis l’établissement des relations diplomatiques, ce, en raison de la position hostile que ce pays avait toujours maintenu sur la question du Sahara. 
Aussi, sept projets d’accords de coopération entre nos deux pays se trouvent actuellement en cours d’examen ou de finalisation, à savoir, un projet de mémorandum d’entente sur les consultations politiques entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays, un projet d’accord commercial, un projet d’accord cadre de coopération (ces trois premiers instruments devant être conclus lors de la visite au Maroc de la Vice-ministre panaméenne des Relations Extérieures), un projet d’accord maritime, un projet d’accord portuaire entre le Port Tanger/Med et l’autorité du Canal du Panama, un projet d’accord culturel, et un Projet d’accord scientifique et technique, en plus d’un projet d’accord de coopération entre l’Académie Diplomatique du Panama et l’Académie Marocaine des Etudes Diplomatiques et d’un projet d’accord sur la suppression des visas pour les passeports diplomatiques, officiels et de service. 
Le partenariat économique et commercial reste très faible, voire quasi inexistant. Au titre de l’année 2013, le volume des échanges commerciaux entre nos deux pays a diminué de 50%, passant de 24049 milliers de dh en 2012 à 12169 milliers de dh en 2013. Les exportations du Royaume vers le Panama, constituées principalement par les conserves de poissons et de légumes et les produits issus des minerais, ont subit une forte diminution (4513 milliers de dh en 2013 contre 16723 milliers de dh en 2012). Les importations marocaines, quant à elles, dominées par le pétrole raffiné et ses dérivés, le matériel de transport et le textile, n’ont subit qu’une légère diminution de 4,6% (7656 milliers de dh en 2013 contre 7320 milliers de dh en 2012). La balance commerciale reste déficitaire au détriment du Maroc. 
                          
PANAMA / POLITIQUE INTERNE ET EXTERIEURE             AVRIL 2014
Sur le plan interne, les préparatifs des élections présidentielles, législatives et municipales, qui auront lieu, le 04 mai 2014, au Panama, dominent la scène politique. Selon la Constitution panaméenne, le Président actuel, M. Ricardo Martinelli, du Parti « Changement Démocratique » (droite au pouvoir) ne pourra pas briguer un second mandat, avant 2024. La bataille électorale oppose deux principaux candidats, à savoir l’actuel Vice-président, M. José Domingo Arias, candidat de l’Alliance du « Changement Démocratique » (CD, droite au pouvoir) et du « Mouvement Libéral Républicain Nationaliste » (MOLIRENA) et M. Juan Carlos Navarro, candidat du « Parti Révolutionnaire Démocratique » (PRD, opposition de gauche), sachant que certains sondages accordent un léger avantage en faveur de l’actuel Vice-président, alors que d’autres placent les deux candidats quasi à égalité technique avec 32% des intentions de votes. M. Juan Carlos Varela, candidat de l’Alliance « El Pueblo Primero », formée par le « Parti Panaméiste » et le « Parti Populaire », arriverait en troisième position avec 27% des voix. 
En matière de politique extérieure, le Panama entretient des relations très étroites avec les Etats-Unis. L’accord de libre échange entre les deux pays, signé en 2007, a été ratifié en 2011 par le Congrès américain. 
Panama/Amérique Latine : Membre fondateur du Système d’Intégration centraméricain (SICA), le Panama ne s’est engagé à rejoindre ce bloc sous-régional à caractère économique que tout récemment, après la signature de l’accord d’association entre l’UE et le SICA, en juin 2012. Cette adhésion montre la volonté panaméenne de renforcer son influence dans la région et de profiter de ses atouts, en particulier en matière de services maritimes et portuaires (zone franche, ports, canal). Le Panama qui entretient des relations très étroites avec le Chili, avec lequel un accord de libre échange a été signé, tente de se rapprocher du MERCOSUR, où il a un statut d’observateur. Il aspire également à devenir membre à part entière de l’Alliance du Pacifique, regroupement économique comprenant « le Mexique, le Chili, le Pérou et la Colombie », qu’elle a déjà intégré en qualité d’observateur. Le Panama sera hôte fin 2014 de la prochaine Conférence ibéroaméricaine (SEGIB). En outre, et devant accueillir, en 2015, le VIIème Sommet des Amériques, le Panama souhaite y faire participer Cuba. Par ailleurs, le Panama et le Venezuela traversent une crise diplomatique très sérieuse, sachant que le Président vénézuélien a annoncé, le 05 mars 2014, la décision du gouvernement de son pays de rompre les liens diplomatique et de geler les relations commerciales, reprochant à ce pays son ingérence dans la politique interne du Venezuela, après que le Président panaméen ait appelé à une réunion de l’Organisation des Etats Américains (OEA) pour débattre de la question des manifestations en cours au Venezuela. 
Panama/Moyen Orient : Le Panama qui entretient des relations très étroites avec Israël (pour mémoire, trois Ministres du gouvernement Martinelli sont de confession juive alors que plusieurs autres personnalités occupent des postes importants), a voté contre l’adhésion de la Palestine au sein de l’UNESCO. 
Panama/Pays arabes : Le Panama a été le premier pays latino-américain à avoir reconnu le Conseil libyen de transition Nationale. S’agissant de la crise syrienne, il convient de signaler que le Panama a annoncé le 30 juin 2012, la suspension temporaire de ses relations diplomatiques avec la Syrie, en guise de protestation contre « les multiples violations des droits de l’Homme » dans ce pays. Le gouvernement panaméen qui a condamné la violation des droits de l’Homme dans ce pays et l’utilisation d’armes chimiques, a appelé « les parties en conflit et l’Organisation des Nations Unies à explorer toutes les issues diplomatiques possibles afin de mettre fin à la guerre civile en Syrie». 
Crise ukrainienne : le gouvernement panaméen a exprimé sa préoccupation pour la situation en Ukraine, en insistant sur la nécessité de respecter l’intégrité territoriale du pays.
—- – – – – – – – – – – – – — – – – – – – — – – – – – – – – – – – – — – – – — 

ELEMENTS DE LANGAGE MAROC / PANAMA                  Avril 2014

La Vice-ministre panaméenne des Relations Extérieures, Mme Mayra Arosemena arrive au Maroc depuis Istanbul, essentiellement pour procéder à l’inauguration, le vendredi 18 avril 2014, à 17H00, du siège de l’Ambassade du Panama nouvellement ouverte à Rabat. 
Elle est accompagnée par Mme Patricia Arias Cerjack, Secrétaire Générale du Ministère panaméen des Relations Extérieures, Mme Iris Camarena Barsallo, Directrice d’Administration et Finances et Mme Xiomara Maria Lopera Perez, Assistante Exécutive au même Ministère. 
PARTENARIAT POLITIQUE : 
Mettre en exergue toute l’importance de la visite au Maroc de la Vice-ministre panaméenne des Relations Extérieures, en représentation de Son Ministre des Relations Extérieures, et tout l’intérêt qu’elle représente pour l’établissement d’une réelle coopération entre nos deux pays ; 
Réitérer les remerciements du Maroc pour l’intérêt accordé par le Panama au développement de ses relations avec notre pays, et sa satisfaction quant à la décision du Gouvernement panaméen de suspendre tout lien avec la pseudo « RASD »; 
Se féliciter de la nouvelle dynamique enregistrée désormais dans les relations bilatérales et de la volonté commune de mettre en place un véritable partenariat constructif sur les plans politique, économique, commercial, scientifique, technique et culturel, entre autres ; 
Saluer l’ouverture officielle de l’Ambassade du Panama à Rabat, en soulignant qu’une telle ouverture traduit l’engagement mutuel d’aller fermement de l’avant dans la mise en place d’actions concrètes de coopération et l’instauration d’un premier cadre juridique 
[A la discrétion de Monsieur le Ministre : décision d’ouverture par le Maroc d’une Représentation Diplomatique à Panama City, à l’avenir, notamment dans le cadre de la réciprocité] ; 
CADRE JURIDIQUE : 
Se féliciter de l’état d’avancement des projets d’accords de coopération et de la signature, à l’occasion de cette visite, des deux accords finalisés (Mémorandum d’entente sur les consultations politiques et Accord cadre de coopération), tout en rappelant l’engagement des deux pays à conclure les autres projets en cours d’examen, notamment l’Accord commercial, l’accord maritime et portuaire entre Tanger/Med et l’Autorité du Canal de Panama, l’accord culturel, l’accord sur la suppression des visas pour les passeports diplomatiques, officiels et de service ainsi qu’un accord entre les Académies diplomatiques de nos deux pays. 
PARTENARIAT ECONOMIQUE 
Exprimer l’intérêt porté par le Maroc au lancement d’une coopération économique et commerciale ambitieuse avec le Panama, ce, au regard de leur position géostratégique, des potentialités des deux pays et des opportunités d’affaires qu’ils offrent ; 
Louer, dans ce cadre, les avancées économiques enregistrées par nos deux pays dans leur environnement régional et international, en citant celles du Panama, ces dernières années, notamment le niveau de développement de ses infrastructures (extension du Canal de Panama, ouverture du Métro de la capitale, réseau autoroutier) et les importantes réalisations dans les domaines maritime, portuaire, de création de zones franches, et financier (premier centre financier en Amérique centrale) ; 
Rappeler, dans ce cadre que le Maroc peut représenter, pour le Panama, une porte d’entrée en Afrique, vers le monde arabe et l’Europe alors que le Panama un pont pour notre pays vers les marchés de l’Amérique Centrale et le Pacifique tout particulièrement ; 
Souligner l’intérêt du Maroc pour le partage d’expériences avec le Panama, le lancement de projets de coopération concrets dans les secteurs porteurs identifiés (agriculture, énergies renouvelables, domaine maritime et portuaire) et l’organisation de missions d’Hommes d’affaires, en plus de la participation des deux pays aux foires économiques ; 
Réitérer les remerciements de notre pays pour l’appui du Panama à la demande marocaine d’adhésion, en tant que membre observateur extrarégional, du Système d’Intégration centraméricain (SICA), sachant que cette adhésion (demande introduite le 03 décembre 2013) constituera un vecteur de rapprochement économique et commercial avec l’ensemble des pays centraméricains ; 
————————————————————————————————————————— 
Données économiques : 
Volume des échanges commerciaux en 2013 (milliers de dirhams) : 12169 
Importations du Maroc depuis le Panama 2013 (milliers de dirhams) : 7656 
Exportations du Maroc vers le Panama 2013 (milliers de dirhams) : 4513 
Balance commerciale 2013 (milliers de dirhams) : Déficitaire : – 3143 
(Source : Ministère du Commerce Extérieur). 
Principaux Produits importés par le Maroc : matériel de transport, pétrole raffiné et dérivés et textiles ; 
Principaux Produits exportés vers le Panama : conserves de poisson et de légumes et produits issus des minéraux. 
                                – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – — – – – — 
VERSION FINALE – VISITE AU MAROC DE LA VICE-MINISTRE PANAMEENNE DES
RELATIONS EXTERIEURES
Badre Rochdi
Date d’envoi : lundi 7 avril 2014 17:04
À :
farida loudaya
Note à l’attention de Monsieur le Ministre
Objet : Projet de visite au Maroc de la Vice-ministre panaméenne des Relations Extérieures.
Réf : Ma Note N° 121 en date du 03 février 2014.
Faisant suite à ma note citée en référence, j’ai l’honneur de porter à votre connaissance qu’en
réponse à la lettre d’invitation adressée par Monsieur le Ministre à son homologue panaméen, M.
Francisco Alvarez de Soto, pour effectuer une visite de travail au Maroc, ce dernier, a fait savoir
que, dans l’impossibilité de se rendre dans notre pays, pour raisons d’agenda, il suggère que la
Vice-ministre panaméenne des Relations Extérieures, Mme Mayra Arosemena, puisse réaliser la
visite en question à compter du 17 avril 2014.
En outre, le Ministre panaméen des Relations Extérieures a précisé que la visite de Mme Mayra
Arosemena dans notre pays sera l’occasion pour procéder à l’annonce officielle de l’ouverture de
leur Représentation Diplomatique à Rabat.
Il va sans dire que la visite de la Vice-ministre des Relations Extérieures du Panama, la première
d’un haut responsable de ce pays au Maroc, depuis le retrait de sa reconnaissance de la pseudo «
RASD » le 20 novembre 2013, ne manquera pas d’engendrer un impact politico-médiatique très
positif avec l’annonce officielle de l’ouverture de l’Ambassade du Panama à Rabat, après que cet
Etat centraméricain n’ait cessé de maintenir une position constante d’hostilité à l’encontre du
Royaume depuis 1979.
Aussi, je vous prie de bien vouloir me faire connaître si la date proposée pour la visite de la Viceministre
panaméenne au Maroc recueille l’assentiment de Monsieur le Ministre.
Les instructions de Monsieur le Ministre sont sollicitées en l’objet.
Très Haute Considération.
                   – – – – – – – – – – – – — – – – – — – – – – – – – – – – 
Fin de mission de l’ambassadeur du Panama au Maroc
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – 
Visite du président du parlement marocain au Panama