Moroccoleaks : Notes sur l’assassinat de Charles Ndour au Maroc (30 août 2014)

Notes envoyées par l’ambassade du Maroc au Sénégal au mois de septembre 2014 suite au décès le 30 août 2014, á Tanger du ressortissant sénégalais Charles Ndour.
Grâce à la complicité du ministre des affaires étrangères sénégalais, Mankeur Ndiaye, l’affaire sera étouffée sous couverture de « l’exemplarité des relations bilatérales et l’engagement des 2 pays à tout mettre en œuvre pour prévenir de tels événements ».
L’affaire Charles Ndour n’est que la partie visible de l’iceberg qui est le mauvais traitement dont sont victimes au Maroc les immigrais africains dont une grande majorité sont sénégalais.
L’argent du Maroc achète le silence des responsables sénégalais sur la situation de ces sénégalais au Maroc.
UNE PARTIE DES NOTES DU MOIS DE SEPTEMBRE 2014
– Dakar : informe du report, au 8 septembre courant (10h), de la manifestation devant l’Ambassade du Maroc à Dakar, suite au décès, le 30 août 2014, à Tanger du ressortissant sénégalais Charles Ndour. Les manifestants justifient ce report par rapport à l’arrivée à Dakar de la dépouille mortelle, pendant le week-end.
Dakar : informe qu’une manifestation en réaction au décès d’un ressortissant sénégalais n’a pas pu se dérouler. Les services de police ont fait avorter la marche avant son déclenchement par un groupe d’une dizaine de personnes qui détenaient des pancartes.

Dakar : informe que 3 membres du CNDH se sont rendus à Dakar pour apaiser la colère qui a suivi le décès d’un ressortissant sénégalais à tanger. Ils ont rencontré le président du comité sénégalais des DH et le secrétaire d’état aux sénégalais à l’étranger. Un communiqué du MAE a réaffirmé l’exemplarité des relations bilatérales et l’engagement des 2 pays à tout mettre en œuvre pour prévenir de tels événements. La délégation du CNDH a réitéré l’engagement de la justice marocaine sur ce dossier.